topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : La dégradation de l'environnement coûte au pays environ 376 M$ Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

@rib News, 14/10/2016 – Source Xinhua

Le dernier rapport sur la dégradation de l'environnement au Burundi montre que le coût total annuel de cette dégradation est de 376 millions de dollars (dernière référence en 2014), comme il a été expliqué mardi au cours d'un atelier de validation de l'analyse environnementale pays.

"Le Coût de la Dégradation de l'Environnement total est estimé à environ 376 millions de dollars, ou, 12,1% du produit intérieur brut du pays en 2014", indique le rapport présenté et élaboré par la Banque Mondiale en collaboration avec le gouvernement du Burundi, première étape au soutien du pays dans sa transition vers un développement inclusif et durable.

Dans ce rapport, il est indiqué qu'on observe des pertes en santé publique importantes et des pertes liées à la dégradation des ressources naturelles au Burundi.

Ce rapport montre aussi que les plus grands dommages sont causés par la déforestation et la dégradation des terres (32%), la pollution de l'eau (31%) et la pollution de l'air (30%).

Il dit que cela correspond respectivement à une perte économique de 4,0%, 3,8% et 3,6% du PIB en 2014.

Le rapport n'a pas tenu en considération dans ses calculs la valeur des pertes en ressources forestières ligneuses et non ligneuses, des pertes des services écosystèmes dus à la dégradation des terres, des impacts de la pollution de l'eau sur les écosystèmes aquatiques, le coût des émissions de gaz à effet de serre par les ménages et le coût des glissements de terrain associés à des défaillances anthropiques.

"Néanmoins, les estimations de coûts présentées dans cette analyse de l'environnement pays peuvent servir de base de discussion des politiques visant à réduire les dommages et les pressions sur les ressources naturelles du pays à terme", ajoute le rapport.

Le rapport regrette que le niveau actuel des dépenses publiques environnementales est trop faible pour inverser cette dégradation de l'environnement.

En effet, explique le rapport, la part du budget reste inférieure à 2%, sauf en 2013 où il a atteint 3,5%, au cours de la période de 2010-2016, la part moyenne des dépenses environnementales dans le budget du gouvernement est de 1,6%.

"Ceci correspond à la part moyenne du Botswana (1,6%) au cours de 2006-2011, mais reste inférieur à certains pays comme le Rwanda (1,9%) en 2009-2013 et le Mozambique (4,3%) au cours de la période 2007-2010.

Le rapport recommande entre autres d'aborder les questions fondamentales comme la croissance démographique, le conflit et la fragilité, le changement climatique, questions qui définissent le contexte et les conditions des problèmes environnementaux et l'efficacité de leurs solutions.

Il recommande également d'adopter une approche holistique qui tient compte des liens complexes au niveau des paysages ruraux en mettant l'accent sur le renforcement de la résilience de l'environnement et des communautés.

Il recommande enfin de mettre à profit la complémentarité des initiatives menées par l'Etat et des programmes communautaires.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher