topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi cherche à cacher ses crimes, accusent des ONG Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

@rib News, 15/10/2016 - Source AFP

Plusieurs ONG de défense des droits de l'Homme ont déploré vendredi le vote du Parlement burundais en faveur du retrait de la Cour pénale internationale (CPI) en avertissant que le gouvernement de Bujumbura tentait ainsi de dissimuler au monde des violations des droits de l'Homme.

"Nos organisations réitèrent leurs appels à la procureure de la CPI, Fatou Bensouda, pour ouvrir dans les plus brefs délais une enquête sur la situation au Burundi afin que les auteurs des graves crimes commis ne demeurent pas impunis", selon un communiqué.

"L'Union africaine et les Nations unies doivent quant à elles déployer une force internationale capable de mettre un terme à l’escalade continue de la violence".

"Le retrait de la CPI et l’expulsion du bureau des droits de l'Homme des Nations unies du sol burundais constituent une escalade significative de la politique de renfermement du régime burundais.Cette tentative de priver la communauté internationale de ses yeux et ses oreilles au Burundi pour continuer de commettre, à huis clos et en toute impunité, des graves crimes appellent une réponse forte et immédiate de l’Union africaine et des Nations unies", a déclaré Dimitris Christopoulos, président de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH).

Le Parlement burundais a massivement approuvé mercredi un projet de loi prévoyant que le pays se retire de la CPI, marquant une nouvelle étape dans son isolement croissant vis-à-vis de la communauté internationale.

Un retrait du Burundi de la CPI serait une première dans l'histoire de la Cour.

Le Burundi est plongé dans une grave crise depuis que Pierre Nkurunziza a annoncé en avril 2015 sa candidature à un troisième mandat, avant d'être réélu trois mois plus tard. Les violences y ont fait plus de 500 morts et poussé plus de 270.000 personnes à l'exil.

Une sortie de la CPI ne mettrait pourtant pas automatiquement le pays à l'abri de la justice internationale. La CPI ne peut certes pas enquêter de sa propre initiative sur un pays non membre, mais elle peut le faire si le Conseil de sécurité de l'ONU l'y autorise, comme ce fut le cas pour le Darfour (2005) et la Libye (2011).

Pour le moment, le Burundi ne semble pas avoir officiellement demandé par écrit son retrait de la CPI. Si une telle demande est envoyée, le départ du Burundi de la Cour ne sera effectif que dans un an.

La procureure de la CPI Fatou Bensouda avait lancé en avril un examen préliminaire sur des meurtres, tortures et viols dans ce pays.

Le régime burundais a fait l'objet ces dernières semaines d'une série d'accusations de la part de l'ONU, pour son implication présumée dans les violences et disparitions forcées dans le pays.

Le 20 septembre, un rapport de l'ONU avait accusé Bujumbura d'être responsable de graves violations des droits, systématiques et constantes, et mis en garde contre de possibles "crimes contre l'humanité" et un "grand danger de génocide".

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher