topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
CPI : le temps des sophistes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Analyses

Jeune Afrique, 21 octobre 2016

Le Burundi, petit État d’Afrique centrale avec ses 28000 km2 et ses quelque 10 millions d’habitants, va quitter la Cour pénale internationale (CPI), à laquelle il avait adhéré en 2004.

Ainsi en a décidé son Parlement le 13 octobre. Depuis avril 2015, le pays est dans la tourmente à cause du défi qu’a lancé au monde entier le président Pierre Nkurunziza en briguant un troisième mandat. Un classique dans la région.

La démarche de Bujumbura a un but: éviter d’éventuelles poursuites internationales contre des responsables qui n’ont pas brillé en matière de respect des droits de leurs concitoyens. Depuis avril dernier, la CPI a commencé un examen préliminaire destiné à s’assurer que des crimes relevant du statut de Rome ont été commis. Autre raison de l’attitude burundaise, la publication d’un rapport édifiant du Comité des Nations unies contre la torture, qui accable le pouvoir en place. Une liste de douze personnalités importantes du régime accusées d’être les maîtres d’œuvre des exactions a également été rendue publique.

De plus, le 30 septembre, le Conseil des Nations pour les droits de l’homme a adopté une résolution recommandant la création d’une commission d’enquête internationale sur les exactions commises depuis un an. Détail important: beaucoup de pays africains se sont abstenus au moment du vote. Pour les faucons du régime, cette initiative de l’Union européenne « est l’œuvre de puissances qui veulent déstabiliser ce [qu’ils] ont de plus cher: la souveraineté nationale ».

La souveraineté nationale! C’est l’expression favorite de tous les sophistes sans foi ni loi chaque fois qu’on leur démontre qu’ils sont les bourreaux de leur propre peuple. Et qu’ils doivent respecter les règles d’un système international auquel ils ont librement adhéré. Qu’ils nous épargnent cette fatuité d’un autre âge et arrêtent de crier tout le temps au complot de l’Occident ou de la communauté internationale contre leurs pays.

Les problèmes ne viennent pas des autres, mais plutôt de la mauvaise foi de ceux qui pensent que le pouvoir est un costume sur mesure. Les prédateurs de tout poil n’ont qu’une croyance: la prévarication. Le pouvoir ne sert plus à construire, à développer nos pays mais à les saigner, à les ramener au point de départ. Il n’y a qu’à regarder les bedaines des détenteurs du pouvoir et de leurs thuriféraires pour s’en rendre compte. Ce qui ne les empêche pas de tendre la main à ceux qu’ils fustigent pour recevoir la fameuse aide publique au développement et le soutien au budget.

Les discours de nos dialecticiens caméléons et jouisseurs endorment des franges importantes de nos populations qui se trompent d’ennemi en maudissant l’Occident ou la communauté internationale. Ces désespérés, admirateurs d’un Robert Mugabe pitoyable, d’un Mouammar Kadhafi ubuesque, se sont trouvé une nouvelle idole: le judoka Vladimir Poutine.

Ces Africains, qui se complaisent dans une victimisation stérile, croient dur comme fer que la CPI pratique une justice anti-Noirs; qu’aucun crime de guerre ou contre l’humanité n’a été commis au Darfour ni ailleurs sur le continent. Ceux qui ont fait du mensonge une religion peuvent pavoiser en abreuvant leurs peuples d’inepties. Mais la tempête de l’Histoire les guette. À moins qu’ils ne choisissent de vivre en vase clos pour étoffer le martyrologe.

Par Tshitenge Lubabu M.K.

Ancien journaliste à Jeune Afrique, spécialiste de la République démocratique du Congo, de l'Afrique centrale et de l'Histoire africaine, Tshitenge Lubabu écrit régulièrement des Post-scriptum depuis son pays natal.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher