topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Rabibochage affiché entre Bujumbura et Bruxelles Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

Jeune Afrique, 22 novembre 2016

 Le Burundi et la Belgique tentent d’apaiser les tensions

Les deux ministres des Affaires étrangères belge et burundais se sont rencontrés à l'occasion d'un sommet à Nairobi lundi. L'occasion pour les deux diplomates d'apaiser les tensions provoquées par la tenue, le même jour, d'une conférence au Sénat belge sur le thème des droits de l'homme au Burundi.

Le cliché, posté sur Twitter, a été pris en marge d’un sommet d’affaires à Nairobi, lundi 21 novembre. On y voit Alain Aimé Nyamitwe, ministre des Affaires étrangères burundais et son homologue Didier Reynders se serrer la main, tout sourire. Le symbole d’un rabibochage affiché, après plusieurs jours de fortes tensions entre Bujumbura et Bruxelles autour du respect des droits de l’homme au Burundi.

Il faut rappeler que la Fédération Internationale des Droits de l’Homme a publié un rapport accablant pour le régime de Pierre Nkurunziza le 15 novembre dernier. Des accusations allant jusqu’au « risque de génocide », balayées d’un revers de main par le porte-parole du gouvernement Willy Nyamitwe, qui ont pourtant rencontré un fort écho en Belgique.

Bujumbura accuse le Sénat belge d’inviter des auteurs de « crimes innommables »

En effet, le Sénat belge a organisé lundi 21 novembre une conférence autour du thème « Qu’est-ce qui empêche la communauté internationale d’agir et de protéger le peuple burundais ? », dont l’appellation et le casting ont fortement déplu au gouvernement de Bujumbura.

Parmi les intervenants de cette journée figuraient plusieurs membres de la société civile burundaise et d’ONG réfugiés à l’étranger, donc opposés au régime de Pierre Nkurunziza. Par ailleurs, le président du Sénat burundais a accusé dans une lettre ces personnes d’être les auteurs de « crimes innommables ».

Mais au-delà du fond, Bujumbura a également déploré la forme donnée à cette conférence par la Belgique, accusée par Willy Nyamitwe d’œuvrer à la « déstabilisation du Burundi ».

La poignée de mains entre Alain Aimé Nyamitwe et Didier Reynders semble marquer un retour à la normale dans les relations entre les deux pays. Mais elle n’effacera pas entièrement les difficultés diplomatiques qui ont marqué l’histoire commune de la Belgique et du Burundi. En octobre 2015, l’ambassadeur belge à Bujumbura Marc Gedopt s’était vu retirer son agrément à la demande du gouvernement burundais, qui l’accusait d’être à l’origine d’une « dégradation de confiance » entre les deux pays.

Par Barthélémy Gaillard

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher