topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
L'impunité continue au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

Deutsche Welle, 12.12.2016

Au Burundi, le 12 décembre 2015, les corps de jeunes tués par balles gisaient dans certains quartiers de Bujumbura, la capitale. Un an après, les responsabilités n’ont toujours pas été établies.

Selon un rapport de la  FIDH, la Fédération internationale des droits de l’homme, 300 jeunes auraient été raflés le 12 décembre, et 154 d’entre eux ont été exécutés, par les forces de sécurité. La liberté des commanditaires et des auteurs de ces atrocités suscite, un an après, la colère dans la société civile.

C'est le cas de l'écrivain Burundais, David Gakunzi. "Lorsqu’on ne poursuit pas les responsables d’un crime comme celui là commis au grand jour, cela veut dire qu’on renforce la culture de l’impunité. Et quand cette culture s’installe dans une société ça veut dire qu’on ouvre la porte au mépris total de la vie et à toutes les horreurs possibles", indique-t-il. 

Déni du gouvernement 

Les résultats de la commission d’enquête diligentée par le gouvernement n’avaient pas fait mention des meurtres des habitants de Bujumbura ou des abus commis par les services de sécurité. Le pouvoir est plutôt dans le déni quant aux exactions perpétrées par les forces gouvernementales."Ce qui s’est passé, c’est que des installations militaires ont été attaquées. Quand les assaillants ont été défaits, couverts de honte, ils se sont mis à tirer sur les populations innocentes. Ils sont donc responsables de toutes ces personnes mortes", estime Claude Karerwa Ndenzako, porte-parole de la présidence. 

Le spectre du génocide 

Se basant sur des photos prises par satellites, Amnesty International avait annoncé l’existence de plusieurs charniers autour de Bujumbura, à la suite des raids des forces de l’ordre. Des massacres qui font planer le spectre d’un génocide selon David Gakunzi. "Au Burundi, on est déjà dans un processus génocidaire qui peut aboutir un jour à un crime de masse si on ne réagit pas face au tragique défi que nous avons devant nous. Il s’agit de faire pression sur les principaux responsables de ce terrible processus" , ajoute l'écrivain. 

Le Burundi est en proie à de graves violences depuis le début des manifestations contre la troisième candidature du président Nkurunziza en 2015. 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017