topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi veut garantir un système financier fiable et stable Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

@rib News, 15/12/2016 - Source Xinhua

Les députés burundais ont voté à l'unanimité mercredi une loi bancaire qui vise la garantie d'un système financier fiable, stable et solide, capable de jouer pleinement le rôle qui lui est dévolu.

"La révision de la loi du 23 octobre 2003 (...) s'inscrit dans le cadre du renforcement des prérogatives de la Banque Centrale visant à garantir un système financier fiable, stable et solide, capable de jouer pleinement le rôle qui lui est dévolu", a informé les députés le ministre des Finances, du Budget et de la Planification, Domitien Ndihokubwayo.

Il a leur a expliqué que le système bancaire dans son ensemble doit contribuer efficacement dans le drainage des ressources intérieures et extérieures pour les affecter au financement de l'économie pour les opérations de banque qu'il effectue.

Selon le ministre, dans l'esprit de cette nouvelle loi, toutes les entités effectuant une ou plusieurs opérations de banque au Burundi, notamment l'octroi de crédit et l'émission et/ou la gestion des moyens de paiement (...) seront désormais régies par une même loi.

Les aspects spécifiques à l'une ou l'autre catégorie de ces entités seront précisés par un texte législatif ou règlementaire spécifique, a-t-il précisé.

"L'objectif poursuivi est de préserver les intérêts de la clientèle et la renommée de la place financière burundaise en donnant une même base légale à toutes les entités exerçant les opérations de banque", a déclaré le ministre Domitien Ndihokubwayo.

Dans cette nouvelle loi, aucun actionnaire ne peut détenir au-delà de 25% du capital de l'établissement de crédit et ce, selon le ministre, dans le souci de promouvoir la bonne gouvernance dans le secteur en évitant que le pouvoir de décision soit détenu par un nombre trop limité d'actionnaires.

Il est aussi indiqué dans cette nouvelle loi que toute acquisition additionnelle d'actions de nature à dépasser le seuil de 25% des droits de vote est soumise à l'autorisation préalable de la Banque Centrale tout comme l'acquisition d'un bloc d'actions de 5% ou plus du capital par une même personne détenant déjà plus de 25% du capital d'un établissement de crédit.

"Toutefois, a nuancé le ministre, cette limite ne concerne pas les entreprises constituées sous forme de filiales d'établissements de crédit".

En outre, la nouvelle loi impose des restrictions aux administrateurs et aux dirigeants afin d'éviter le cumul de fonctions dans plus d'une institution, ce qui est à présent, dit-il, "préjudiciable à la bonne gestion et à la concurrence". 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017