topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Les déplacés de Carama éparpillés Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

Deutsche Welle, 16.01.2017

Au Burundi, deux semaines après l'évacuation du site Carama au nord la capitale Bujumbura, les déplacés vivent clandestinement dans la capitale. Certains sont réduits à la mendicité.

 

Ils sont autour de huit cents et proviennent de 185 familles actuellement sans abri. Ils mènent quasiment une vie de mendiant. Certains vivent au profit des dépotoirs d’immondices.

Marie Claudine Niragira est une veuve et mère de trois enfants. Expulsés du site, ils occupent une maison en chantier: "Un chantier en cours d'un expatrié, voilà mon abri avec mes trois enfants. On s'y allonge, les fenêtres sont bouchées à l'aide des morceaux de briques. Mes enfants les plus grands vont fouiller les ordures. S'ils trouvent du charbon et que je le vends à 200francs je cherche à manger. Voilà comment nous vivons."

Après leur expulsion du site, quelques uns ont résisté. La police les a embarqués et pendant trois jours ils ont fait la prison. Ne sachant plus l'origine de ses parents pour y retourner, Jeanine Ndihokubwayo était le porte-flambeau de la résistance: " Nous étions soixante femmes avec des enfants, on allait chercher où passer la nuit à l'ambassade des Etats-Unis. Soudain, on a vu deux véhicules de la police. Ils nous ont tous embarqués jusqu'à la prison pendant trois jours sans rien nous donner à manger."

L'expulsion des habitants du site Carama s'inscrit dans la logique du gouvernement de lutter contre le mendiants. La plupart des expulsés errent plutôt dans la rue. Rénovât déplore sa situation et les contradictions dans la politique du gouvernement: "Ce sont des problèmes! Ce qui m’étonne, ils disent vouloir chasser les mendiants de la rue mais leurs calculs augmentent plutôt le nombre de mendiants. Nous qui étions au site sommes dans cette situation problématique."

Les déplacés tendent la main aux élus 

Dans la désolation, les refoulés se souviennent avec amertume de leur participation au processus électorale de 2015 et implorent la bienveillance du chef de l’Etat comme Aline Habonimana et Anne-Marie: " Alors que nous, Burundais, les avions élus, ils nous chassent. Ça nous préoccupe. "Nous avions accordé notre confiance au président. Qu'il nous rende justice pour ne que nous devions plus errer dans la rue comme des étrangers. Même les Congolais sont mieux accueillis." Ces centaines de personnes sont exposées au manque d'eau potable. Pas de latrines, les maladies des mains salles sont à la porte, l'insalubrité est leur vécu quotidien.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition


Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2014