topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Amisom : l'UA et le Bujumbura s'entendent sur le paiement des soldats burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

RFI, 19-01-2017

Une solution vient d’être trouvée pour permettre aux soldats burundais de la force de l’Union africaine en Somalie d’être payés. Leur solde n’était plus versée par l'Union européenne depuis plusieurs mois. Bruxelles ne voulait plus financer un gouvernement burundais sous sanctions.

Une entente, que le Burundi et l’Union africaine viennent de conclure, permettra aux Européens de continuer à financer l’Amisom via l’Union africaine. Les fonds aboutiront, non plus à la Banque centrale du Burundi, mais dans des banques commerciales. [Photo : Smail Chergui (g) et Alain Nyamitwe (d) ont signé l'Avenant au Protocole d'Accord entre la Commission de l'UA et le Burundi pour les Ressources Contribuées à AMISOM]

 

C’était un sujet de conflit entre l’Union européenne et le Burundi. Bruxelles a longtemps versé à Bujumbura 5 millions d’euros par mois pour son contingent en Somalie. Mais ces paiements ont commencé à faire problème quand l’Union européenne a coupé son aide directe au Burundi en mars dernier.

Bruxelles ne voulait plus verser, via l’Union africaine, des fonds qui aboutissaient dans les caisses de la Banque centrale du Burundi. Les Européens craignaient que Bujumbura, qui prélevait 20% au passage, n’utilise ses fonds à d’autres fins.

Cette décision a provoqué la colère du président Nkurunziza. Il a même demandé le retrait des troupes déployées en Somalie. L’entente qui vient d’être signée entre le Burundi et l’Union africaine devrait permettre à Bruxelles de reprendre ses paiements.

Le vice-président burundais Gaston Sindimwo s’en réjouit. « Nous sommes satisfaits, nous avons bien discuté avec M. Chergui et un MOU ("Memorandum of understanding", protocole d'accord) a été signé », a déclaré M. Sindimwo, après une rencontre avec le commissaire Paix et Sécurité de l'UA, Smaïl Chergui.

« C’est une bonne nouvelle pour la Somalie et pour le Burundi. Et surtout pour les militaires burundais parce que ça faisait au moins une année sans avoir leur solde. Donc, aujourd’hui c’est un ouf de soulagement. La formule est trouvée donc le retrait n’a plus d’objet d’être », a affirmé le vice-président Gaston Sindimwo.

C’est un hasard du calendrier : l’entente a été signée au moment même où le Parlement européen exprimait sa « profonde inquiétude face à l'aggravation de la situation politique et sécuritaire au Burundi ». Les députés ont condamné les violences et des violations des droits de l’homme qualifiées de « généralisées ».

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition


Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2014