topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : 30 ans de prison pour de "tentative de vol" contre un camp militaire Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Justice

@rib News, 27/01/2017 – Source Xinhua

La justice burundaise a condamné à 30 ans de prison 18 personnes poursuivies pour "tentative de vol en bande organisée et de détention illégale d'armes à feux" dirigées le 24 janvier dernier contre le camp militaire de Mukoni basé en province de Muyinga (nord-est).

Parmi ces condamnés principalement originaires des communes Mutaho et Itaba relevant de la province de Gitega (centre), figure 10 civils, 7 militaires et 1 policier, a rapporté vendredi le correspondant local de l'Agence Burundaise de Presse (ABP).

Mardi dernier dans un point de presse dans les enceintes de l'Etat-major général de l'armée burundaise, le porte-parole du ministère de la Défense Nationale et des Anciens Combattants, le colonel Gaspard Baratuza a démenti les "rumeurs" selon lesquelles le camp de Mukoni aurait été attaqué par une bande armée dans la nuit du 23 au 24 janvier 2017.

Il s'agissait plutôt des bandits qui envisageaient de voler chez des populations environnantes du camp et qui "voulaient ouvrir le feu en vue de faire freinage" aux éléments d'une patrouille militaire en patrouille, a expliqué l'officier burundais.

Le colonel Baratuza a ajouté qu'une action synergique entre la patrouille militaire en question et les populations environnantes, s'était soldée par l'arrestation de quelques suspects et la saisie de quatre armes de type kalachnikov, huit chargeurs de ces mêmes armes et deux grenades.

La province militaire de Muyinga est directement frontalière de l'ouest de la Tanzanie et du sud du Rwanda où, selon le haut commandement militaire burundais, la situation sécuritaire est au beau fixe.

La même juridiction burundaise a condamné également deux autres civils travaillant comme serveurs au bistrot de l'antenne locale de la Croix-Rouge au moment des faits, au paiement d'une amende de 100.000 francs burundais pour "manquement à la solidarité publique".

Les juges ont décidé aussi que cette buvette soit fermée durant une période de trois mois.

En effet, le jugement rendu atteste que les 18 personnes condamnées, ont, avant d'ouvrir le feu près du camp de Mukoni dans la nuit du 23 au 24 janvier 2017, "auraient étanché leur soif" dans ce cabaret.

Au cours du procès, les militaires et les civils poursuivis, ont nié d'appartenir à une bande de "voleurs" à main armée.

"Notre ultime but était de perturber la situation sécuritaire dans le pays", ont-ils martelé dans leur plaidoyer ; ce que le réquisitoire du procureur de la république en province de Muyinga, Patrice Ciza, a réfuté.

Le procureur a argué que le groupe poursuivi "n'a ni identité, ni chef connu ayant reendiqué l'attaque" ; et que de ce fait, ce groupe forme uniquement une bande organisée de voleurs à main armée.


 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017