topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

184 Burundais accusés d’insurrection extradés de la RDC Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Voice of America, 31 janvier 2017

Ces Burundais ont été extradés par les autorités congolaises sous la supervision de la commission conjointe de vérification de la Conférence internationale sur la région des Grands lacs (CIRGL) et sous le regard du Haut-Commissariat pour les Réfugiés et du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

Les 184 Burundais ont été arrêtés depuis plus de quatorze mois en RDC. Accueillis à la frontière par le ministre burundais de la justice et le procureur de la République, ces Burundais, accusés par Bujumbura de faire partie des mouvements insurrectionnels, sont conduits directement dans les bureaux des services de renseignement pour identification, selon le porte-parole de la police, Pierre Nkurikiye.

A la frontière avec la RDC traversée, le gros fourgon du ministère congolais de la justice qui amène les prisonniers burundais, escortés par trois camions de militaires de la RDC, s’arrête à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu.

Le gouverneur du Sud-Kivu Marcellin Cishambo, la CIRGL, le HCR, et la MONUSCO auront un long moment d’échanges.

Puis, les Burundais emprisonnés fouleront le sol de leur pays après plus d’une année. Commence alors l’appel nominatif des extradés.

La ministre burundais de la justice, le procureur général de la République ainsi que le gouverneur de la province de Bujumbura Rural leur souhaitent la bienvenue tout en déclarant que la justice va faire son travail conformément à la loi burundaise.

Le gouverneur de la province du Sud-Kivu, Marcellin Cishambo, affirme que ces jeunes gens lui ont signifié qu’ils ont été trompés par des politiciens mais qu’ils veulent retourner au bercail.

"Quand quelqu’un est fatigué de rester en exil, il doit pouvoir rentrer chez lui. L’important, c’est que ça se passe en respectant les normes. Il y a l’enthousiasme pour le retour. Et ceux qui ne veulent pas rentrer, on ne les a même pas amenés ici. Il y a 184 qui doivent repartir mais il faut respecter les normes. Il y en a qui ont dit qu’ils étaient Burundais demandeurs d’asile au Rwanda. Ils ont quand même traversé la frontière en étant toujours demandeurs d’asile au Rwanda. Dans ce cas-là, il faut attendre que les procédures se passent comme il faut", explique M. Cishambo.

Le chef du bureau de la Mission des Nations Unies en RDC Charles Frispi estime, pour sa part, qu’il faut tout faire pour que la paix revienne dans la région des Grands Lacs tout en respectant les droits de l’homme.

Il y a quelques jours, cinq rebelles burundais avaient été tués dans des affrontements avec l’armée congolaise dans le Sud-Kivu. Un militaire était également tué, selon des sources de l’armée congolaise.

Au moment de cette extradition de 184 Burundais, toutes les activités économiques sur la frontière de Gatumba, entre le Burundi et la RDC, étaient paralysées pendant plusieurs heures. Le porte-parole de la police a confié à la presse que ces Burundais seront acheminés directement vers les services de renseignement.

Reportage de Christophe Nkurunziza à Bujumbura


 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition


Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2014