topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Burundi : nouvelle manifestation contre les «faux rapports» sur le pays Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

RFI, 11-01-2017

Comme à chaque fois lorsqu'il y a un rapport ou une prise de position qui ne lui plait pas, le pouvoir a organisé samedi 11 février de nouvelles manifestations à travers les 119 communes du pays.

Il s'agissait cette fois-ci de protester contre de nombreux rapports sortis récemment sur les conséquences de la crise que traverse ce pays depuis près de 2 ans, que ce soit sur les graves violations des droits de l'homme recensées dans ce pays ou sur le nombre de Burundais qui ont fui en exil qui dépasse désormais les 360 000 personnes, un chiffre qui ne cesse d'augmenter.

Le pouvoir burundais, qui assure que la paix est désormais rétablie dans le pays, a donc appelé les Burundais à manifester pour « s'insurger contre de faux rapports et de fausses informations ».

Ils étaient comme d'habitude nombreux dans les rues de Bujumbura samedi 11 février. Cinq mille selon des journalistes présents sur place, 10 000 selon l'administration, une foule bigarrée constituée essentiellement de taxis-vélos et de taxis-motos qui œuvrent dans la capitale, venus manifester volontairement d'après les autorités. Mais certains parmi eux jurent qu'ils y sont contraints et forcés.

Dans le collimateur pour cette énième manifestation, des ONG locales et internationales, la FIDH, Human Rights Watch, la ligue Iteka, ainsi que l'office du haut-commissaire des droits de l'homme de l'ONU, pointés pour leurs rapports successifs sur les graves violations des droits de l'homme qui sont commises par les forces de l'ordre au Burundi, des accusations que le gouvernement continue de qualifier d’« infondées ».

A Gitega, la deuxième ville du pays, des centaines de personnes conduites par l'administrateur de cette ville située au centre du pays ont rajouté à cette longue liste des « ennemis » du régime burundais le bureau de la coordination humanitaire de l'ONU, pour son dernier rapport qui estime qu'au rythme actuel de 500 départs en exil chaque jour au Burundi, il y aura d'ici la fin de l'année un demi-million de réfugiés dans les pays voisins.

Bujumbura s'insurge contre ces chiffres sans donner les siens et continue de parler de « complot international ». L'opposition quant à elle dénonce de grandes messes qui servent à faire pression sur la communauté internationale, mais aussi à distraire la population des problèmes que sont l'insécurité et la grande misère dans laquelle elle vit désormais.


 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition


Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2014