topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Burundi : début des opérations d’exhumation des corps des fosses communes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

@rib News, 26/02/2017 – Source Xinhua

Burundi : les travaux d'exhumation des restes humains débutent le 27 février par la fosse commune de Makamba

Les travaux d'exhumation techniques des restes humains enfouis dans des fosses communes au cours des crises cycliques sanglantes jalonnant l'histoire tragique burundaise, débutent le 27 février par celle de Makamba en commune Rusaka relevant de la province Mwaro (centre).

Dans une conférence publique tenue en fin de semaine, Mgr Jean-Louis Nahimana, président de la Commission en charge de la recherche de la Vérité et de la Réconciliation (CVR) au Burundi, a insisté sur le fait que ce processus vise avant tout "à conserver ces restes humains dans des cercueils, en entendant leur enterrement digne".

Pour Mgr Nahimana, le gros du travail reste à faire pour venir à bout de ce processus inhérent notamment aux tragédies "sanglantes" burundaises de 1965, 1972, 1988, 1991 et de la plus longue de toutes, à savoir celle de 1993, qui aura duré une dizaine d'années.

"Cependant, nous sommes convaincus qu'avec la conjugaison de nos efforts, notre pays pourra gérer convenablement cette problématique des fosses communes, dont l'ultime objectif est de réconcilier le peuple burundais avec lui-même", a-t-il souligné.

Mgr Nahimana a profité de cette opportunité pour rendre hommage à certaines organisations partenaires à la CVR burundaise, "qui ont déjà apporté leur pierre à l'édifice" dans la réalisation des travaux portant sur l'inventaire des fosses communes et sur leur localisation selon les diverses crises.

Dans ce cadre, il a cité notamment une ASBL (Association Sans But Lucratif) dénommée "Association pour la Mémoire et la Protection de l'Humanité contre les Crimes Internationaux"(AMEPCI).

Selon le président et représentant légal d'AMEPCI, le Burundais Aloys Batungwanayo qui est en train de faire des études doctorales en sciences politiques et sociales à l'Université de Lausanne (Suisse), depuis 1962 à ce jour, le Burundi abriterait autour de 2.500 fosses communes suite à des diverses crises burundaises du passé.

M.Batungwanayo a précisé que dans les victimes recensées pour les diverses crises, on retrouve aussi bien des hutus que des tutsi ; les deux principales ethnies burundaises dont les élites politiques respectives se rejettent mutuellement les responsabilités sur la paternité des crimes commis jusqu'à ce jour.

En revanche pour Nicodème Bugwabari, professeur historien à l'Université du Burundi (UB), les recherches partielles déjà effectuées par l'UB sur ce qu'il a qualifié de "géographie de la violence" vue à travers les fosses communes recensées pour les diverses crises burundaises, ont fait état de 139 fosses communes pour la crise de 1972, et de 34 fosses communes pour la crise de 1988, qui a endeuillée principalement deux communes nordiques du Burundi, à savoir Ntega (province Kirundo) et Marangara (Ngozi).

Depuis le lancement du processus de déposition des victimes sur les diverses crises à partir de la Mairie de Bujumbura le 1er septembre 2016, la CVR a déjà recueillie plus de 400 dépositions. 


 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition


Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2014