topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


ALERTE : LE BURUNDI SE DIRIGE-T-IL VERS UNE RÉPUBLIQUE MONARCHIQUE ? ARIB.INFO PUBLIE LE TEXTE INTÉGRAL DU PROJET DE LA NOUVELLE CONSTITUTION DU BURUNDI. ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le diplomate de l'ONU Jamal Benomar, bête noire du pouvoir burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

RFI, 27-02-2017

 Le gouvernement de Pierre Nkurunziza s'en prend violemment depuis quelques jours à Jamal Benomar (photo), conseiller spécial du secrétaire général de l'ONU sur la résolution des conflits, et désigné pour suivre particulièrement le cas du Burundi.

Le pouvoir l'accuse d'avoir « induit en erreur » volontairement António Guterres avec un nouveau rapport sur le pays, qui fait part de son inquiétude de voir le président Pierre Nkurunziza vouloir briguer en 4e mandat. Ce n'est pas la première fois que ce diplomate onusien est dans le collimateur du pouvoir burundais, qui l’avait déjà récusé en octobre 2016.

Le président Pierre Nkurunziza avait écrit personnellement au secrétaire général de l'époque pour lui dire qu'il ne voulait plus de Jamal Benomar, de manière plutôt diplomatique.

Quatre mois plus tard, le ton est devenu péremptoire. L'ambassadeur du Burundi à l'ONU rappelle à António Guterres dans son courrier que le président burundais avait exigé « que ce remplacement soit opéré dans les meilleurs délais possibles ».

L'ONU n'a pas donné suite, car le secrétaire général n'a pas à consulter les pays membres lorsqu'il s'agit du choix de ses conseillers spéciaux, d'autant, explique un diplomate onusien, qu'il s'agit « de compétences qui vont au-delà du seul Burundi ». Il estime qu'il s'agit sans doute d'une manœuvre de diversion destinée à masquer le fait que le pouvoir Nkurunziza est « en guerre contre le système des Nations unies ».

Commission d'enquête sur les violations déclarée persona non grata, suspension de toute collaboration avec le bureau des droits de l'homme au Burundi, menaces et restrictions de mouvements pour les personnels des agences qui sont dans le pays… Bujumbura a multiplié les gestes d'hostilité au cours des derniers mois, qui tendent à paralyser l'action onusienne dans ce pays en crise.

Mais le cas Benomar pourrait trouver une solution d'ici peu, car tous les envoyés et conseillers spéciaux en place devraient démissionner le 31 mars, comme il est de tradition à l'ONU, afin de laisser le nouveau secrétaire général libre de ses choix.

Ce sera probablement l'occasion de régler la question, mais de nombreux diplomates ne se font guère d'illusion. Ils rappellent que Jamal Benomar est le 5e représentant de l'ONU récusé par le gouvernement burundais depuis une décennie.

2017-02-27 09:25:08
 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher