topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


ARIB.INFO REPREND DU SERVICE RÉGULIER ! Le comité de La Rédaction est de retour après ses congés d'été et le fil de l’actualité reprend son rythme habituel. Merci de votre fidélité. [La Rédaction] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : où est la communauté internationale Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

Deutsche Welle, 10.03.2017

Le Conseil de sécurité de l'Onu s'est réuni jeudi sur le Burundi. Malgré les appels d'organisations de défense des droits de l'Homme, aucune sanction n'a été décidée.

La situation au Burundi était à l'ordre du jour, jeudi, d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies. Aucune résolution n'a été adoptée, malgré les appels de plusieurs ONG et un rapport alarmant du conseiller spécial du secrétaire général, Jamal Benomar. Ce dernier a notamment souligné le risque d'intensification de la crise si le président burundais décidait de briguer un 4ème mandat en 2020.

Appel à des sanctions ciblées

La veille de la réunion, 19 ONG avaient adressé une lettre conjointe au Conseil de sécurité pour réclamer des "sanctions ciblées" contre des responsables burundais. Dans une autre lettre, le conseiller spécial pour la prévention du génocide Adama Dieng mettait en garde contre les risques "d'atrocités de masse" au Burundi. Lui aussi appelait le Conseil de sécurité à prendre des "mesures énergiques".

Mais hier à New York, les membres du Conseil ont entendu poliment le rapporteur Jamal Benomar faire un constat similaire, sans en tirer de conséquence. Une déception de plus pour la société civile burundaise, de la part d'une communauté internationale qui semble se désintéresser du Burundi. Jean-Régis Nduwimana, activiste en exil:

"Ce sont toujours les mêmes mots et c'est décevant. Je regarde les réactions des gens à Bujumbura, personne n'a commenté la réunion d'hier. On dirait que les gens sont déjà habitués à des réunions qui n'aboutissent à aucune conclusion qui fasse bouger les choses en matière de protection de la population."

"Le dialogue n'est pas en panne" selon Bujumbura

Du côté du pouvoir burundais, on rappelle que le conseiller spécial de l'Onu Jamal Benomar a été récusé. Et le nouveau porte-parole du président, Jean-Claude Karerwa Kendzaco, n'accorde aucune crédibilité aux différents rapports de l'ONU ou des ONG internationales:

"Ces rapport 'alarmants' ne sont pas vérifiables. Le peuple burundais est debout pour parachever un processus de réconciliation qui fait partie intégrante de l'accord d'Arusha. La dernière phase, ce sont les travaux de la Commission vérité et réconciliation qui sont en cours et la communauté internationale devrait plutôt appuyer le Burundi à peaufiner ce processus à travers ses commissions. Et le dialogue n'est pas en panne, il a marqué une pause suite à un malentendu mais au niveau intérieur il y a un dialogue qui se poursuit et d'ailleurs le gouvernement est toujours engagé et déterminé à participer au dialogue externe."

Vers un 4ème mandat de Nkurunziza ?

Dans son rapport présenté au Conseil de sécurité, le conseiller spécial du secrétaire général de l'Onu estime au contraire, que l'impasse politique s'est aggravée ces derniers mois. Jamal Benomar s'inquiète également d'une déclaration de Pierre Nkurunziza, fin 2016, dans laquelle le président laissait entendre qu'il pourrait briguer un 4ème mandat "si le peuple burundais décidait de modifier la constitution".

Une inquiétude que partage Jean-Régis Nduwimana :

"Si Nkurunziza persiste et signe pour un 4ème mandat, que va faire la rébellion? Que vont faire tous ces jeunes exilés dans la sous-région? Aujourd'hui le pays est instable non seulement sur le plan politique mais aussi sécuritaire. Quand on vous dit que les autorités sont gardées avec des centaines de policiers dans les quartiers où ils vivent, que se passe-t-il pour la population locale qui vit avec une milice - les Imbonerakure - capable d'agir au nom de Nkurunziza? C'est une situation de crise qui s'annonce au Burundi mais malheureusement la communauté internationale ne parvient pas à réagir. On dirait que les leçons du passé ne restent pas dans l'oreille du système des Nations unies."

Le vice-président du Burundi, Gaston Sindimwo, a réclamé cette semaine le remplacement de l'ensemble des représentants de l'Onu présents au Burundi. De quoi renforcer un peu plus l'isolement international du pays.


 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher