topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)



Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]

Burundi : Près de deux millions de personnes infectées par la malaria Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Santé

PANA, 14 mars 2017

Près de 2 millions de cas de paludisme et 700 décès enregistrés depuis le début de l'année au Burundi

Bujumbura, Burundi - Près de deux millions de cas de paludisme ont été enregistrés, qui ont tué 700 personnes, depuis le début de cette année 2017 au Burundi, a-t-on appris, mardi du ministère burundais de la Santé publique et de la lutte contre le VIH/SIDA. [Photo : une des chambres de l’hôpital de Gitega occupées par les enfants malades du paludisme]

Le changement climatique, l'extension de la culture du riz et le non-respect des mesures préventives ont contribué largement à la propagation du paludisme jusque dans les régions montagneuses, naguère indemnes, a indiqué la ministre de la Santé publique, Mme Josiane Nijimbere.

Selon d'autres spécialistes, le paludisme aurait également profité de la famine généralisée dans le pays où les Nations unies estiment actuellement à au moins trois millions le nombre de personnes souffrant d'une carence alimentaire aiguë, à cause de la sécheresse.

En 2016, au moins 6 millions de personnes ont été alitées par la maladie liée aux piqûres de moustiques et près de 4.000 autres en sont mortes, selon des sources sanitaires à Bujumbura.

Le ministère de la Santé publique et de la lutte contre le SIDA recherche d'urgence au moins 31 millions de dollars américains auprès des partenaires pour répondre à cette urgence.

Cet argent va servir à des programmes de sensibilisation des populations à la prévention, notamment à se faire dépister et soigner à temps et à utiliser systématiquement des moustiquaires imprégnées d'insecticides.

 


RFI, 14-03-2017

L'épidémie de malaria est déclarée au Burundi

Le Burundi vient de déclarer l’épidémie de malaria sur son territoire et les régions du nord du pays sont les plus touchées. L’annonce a été faite par la ministre de la Santé Josiane Nijimbere lundi après-midi 13 mars au cours d’une conférence de presse.

Près de deux millions de personnes ont été infectées en trois mois par le virus véhiculé par les moustiques. En 2016, huit millions de personnes ont contracté la maladie et 3 000 personnes sont mortes dans ce pays qui compte moins de 11 millions d’habitants.

C’est une crise sans précédent affirme-t-on à l’Organisation mondiale de la santé. En raison du réchauffement climatique, de l’extension de la riziculture et de la crise alimentaire qui pousse les personnes à se déplacer, la malaria touche des zones jusque-là épargnées, notamment en altitude.

Un mois après un rapport alarmant de l’OMS, le gouvernement a donc déclaré lundi l’épidémie. « Le Burundi fait face à une épidémie de paludisme, a expliqué la ministre de la Santé Josiane Nijimbere. Cette dernière mise à jour indique un total cumulé de 8 169 484 cas confirmés de paludisme notifiés au cours de l’année 2016. Du 1er janvier au 10 mars de l’année 2017, 1 823 012 cas notifiés de paludisme, soit une augmentation de 13%. Ceci comparé à la même période pour l’année 2016. Le ministère de la Santé publique et de la Lutte contre le sida saisit cette occasion pour lancer un appel vibrant à tous nos partenaires pour nous appuyer en cette période d’épidémie qui constitue une grande urgence de santé publique. »

Albert Mbonerane est le président de l’association Action de lutte contre la malaria (A.LU.MA-Burundi), qui gère un centre anti-malaria. « Mieux vaut tard que jamais, réagit-il. C’est un sursaut que le gouvernement vient d’avoir, ce qui est une bonne chose. Depuis que le centre fonctionne, depuis 2004, c’est la première fois qu’on atteint un taux de 70% de patients qui ont visité le centre qui souffrent de la malaria. »

Lançant un appel à l'aide internationale, la ministre de la Santé a également annoncé un plan de riposte à hauteur de 31 millions de dollars.

La priorité pour Albert Mbonerane : acheter des médicaments. « La malaria, c’est une maladie de pauvres, souligne-t-il. Il y a très peu de gens qui peuvent s’acheter une cure de quinine, et parfois il y a des ruptures de stock. Il n’est pas dit que dans tous les centres de santé, à travers tout le pays et les hôpitaux, la quinine est disponible. »

A cela s’ajoute un volet prévention en trois points :

  • Distribution de moustiquaires imprégnées,
  • Pulvérisation au domicile des personnes,
  • Et sensibilisation dans les médias.

Il s’agit d’éviter le pire. Plus de 700 personnes ont déjà perdu la vie cette année.


 

 

 
Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition


Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2014