topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Bras-de-fer entre pouvoir et étudiants des Universités publiques Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Education

RFI, 27-03-2017

Burundi : colère et mobilisation des étudiants après la suppression des bourses

Jusqu'ici au Burundi, tous les étudiants burundais avaient toujours bénéficié d'une bourse d'études, attribuée sans conditions. Le budget qui finançait ces bourses a explosé en raison de la forte hausse du nombre d'étudiants ces dernières années alors que le Burundi, qui traverse une grave crise politique depuis près deux ans, fait face à de graves difficultés financières. [Photo : Des étudiants dans les couloirs de l'Université du Burundi.]

Le président burundais a donc signé début février un décret qui transforme cette bourse en un prêt que chaque étudiant s'engage à rembourser une fois ses études terminées et qui en plus, durcit les conditions de son octroi. Les étudiants des universités publiques s'y opposent farouchement et ont décidé d'engager un bras-de-fer en vue d'obtenir son abrogation.

Premiers à engager le bras-de-fer, les 3.000 étudiants de l'Ecole normale supérieure du Burundi qui ont lancé une grève illimité depuis vendredi matin. Les plus de 11.000 étudiants de l'Université du Burundi eux se préparent à entrer dans la danse. Cent soixante-dix de leurs délégués ont lancé le même jour un ultimatum au président Pierre Nkurunziza dans une lettre qu'ils ont rendu publique. Ils lui donnent jusqu'au 4 avril pour abroger son décret sinon, menacent-ils, les étudiants vont « suspendre toute participation aux activités académiques ».

Cette annonce a fait l'effet d'une bombe au Burundi car depuis le début de la grave crise politique que traverse ce pays et le recours à une sanglante répression pour mettre fin à toute opposition au régime en place, les gens ont peur. Le gouvernement ne tolère plus les grèves et n'hésite pas à emprisonner les syndicalistes.

Un représentant général des étudiants nommé par le pouvoir s'est dit surpris de voir des étudiants oser lancer un ultimatum au chef de l'Etat. Le recteur de l'Université est outré pour la même raison, et il a mis en garde les délégués des étudiants sur les « conséquences » de leur lettre.

Du coup, des dizaines parmi eux sont entrés en clandestinité, mais ils persistent et signent. « Nous sommes prêts au sacrifice, nous allons continuer notre lutte jusqu'à ce qu'on obtienne gain de cause », jurent plusieurs parmi eux. Ils dénoncent un décret qui va « éliminer de l'enseignement supérieur les étudiants issus des familles modestes », et ce sont les plus nombreuses dans ce pays classé le plus pauvre du monde.

Jean-Claude Karerwa : «Le décret instituant la politique de prêt-bourse est là et il reste. Il s'agit d'une politique pour les étudiants d'aujourd'hui et pour ceux des années à venir... Nous lançons un appel aux étudiants (pour) qu'ils fassent la sourde oreille à ceux qui les manipulent à des fins purement politiciennes.»


 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher