topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


ÉCHEC DU DIALOGUE INTER-BURUNDAIS À ARUSHA : A lire sur ARIB.INFO le « RÉSUMÉ DU FACILITATEUR RELATIF À LA 4è SESSION DU DIALOGUE INTER-BURUNDAIS TENU DU 27 NOVEMBRE AU 8 DÉCEMBRE 2017 À NGURDOTO MOUNTAIN LODGE, ARUSHA, TANZANIE. » ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Aucune trace du représentant des étudiants, quatre autres arrêtés Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

Jeune Afrique, 30 mars 2017

Université du Burundi : un représentant des étudiants porté disparu, quatre autres arrêtés

Quatre représentants des étudiants de l’Université du Burundi ont été arrêtés dans l’après-midi de mercredi, moins de 24 heures après la disparition d’un de leurs camarades. Des événements qui surviennent quelques jours après qu'un préavis de grève a été adressé au président de la République pour contester une réforme de la bourse universitaire.

Aucune trace d’Elysé Dushime, étudiant en 3e année d’économie à Bujumbura, depuis ce mardi 28 mars. D’après SOS Médias, un collectif de journalistes locaux, « il aurait été embarqué à l’Avenue de l’Université [qui sépare les quartiers de Bwiza et Rohero de la capitale burundaise, NDLR], dans une voiture de police alors qu’il rentrait après son stage qu’il effectue à la banque BBCI ».

Quatre autres étudiants ont été arrêtés le jour suivant, mercredi 29 mars, pour « être conduit dans un lieu secret de la police (sic) », d’après la même source. Les victimes sont tous des représentants des étudiants à l’Université du Burundi. Ces derniers avaient adressé le 23 mars dernier un préavis de grève au président de la République, Pierre Nkurunziza, pour contester une nouvelle mesure sur l’octroi de la bourse universitaire.

« Discrimination des étudiants provenant de familles pauvres »

Le décret controversé de Pierre Nkurunziza, signé début février, met fin au simple octroi de la bourse universitaire (30 000 Franc burundais, soit environ 18 dollars par mois), pour remplacer cette dernière par un prêt-bourse que l’étudiant devra rembourser à la fin de ses études. « C’est simplement la mise en application des résultats des États généraux de l’éducation de 2014 », se justifie Karerwa Ndezako, porte-parole du chef de l’État.

Une décision qui ne passe pas chez les jeunes, qui ne voient dans cette mesure que de la « discrimination des étudiants provenant de familles pauvres face à l’enseignement supérieur, la division des étudiants, la réduction massive des intellectuels qualifiés au Burundi ainsi que le handicap de la vie de l’étudiant malheureux », d’après leur préavis de grève.

Un tweet prémonitoire

Reste que la décision de contester la mesure présidentielle avait été jugée risquée, voire très risquée, par de nombreux observateurs au vu de la situation politico-sécuritaire du pays, et du « sort réservé aux voix discordantes » dans le pays depuis l’éclatement de la cris en 2015. « Je crains des arrestations ou disparitions forcées de certains étudiants. Que Dieu les protège », avait averti Bob Rugurika, directeur de la Radio Publique Africaine (RPA), dans un tweet prémonitoire, quatre jours avant les faits.

Par Armel Gilbert Bukeyeneza


 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher