topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


ARIB.INFO REPREND DU SERVICE RÉGULIER ! Le comité de La Rédaction est de retour après ses congés d'été et le fil de l’actualité reprend son rythme habituel. Merci de votre fidélité. [La Rédaction] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : le parti au pouvoir embarrassé par une vidéo de de sa ligue de jeunes Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Politique

@rib News, 05/04/2017 – Source AFP

Le parti au pouvoir au Burundi, le CNDD-FDD, a tenté mercredi de se démarquer d'une vidéo montrant des membres de sa ligue de jeunesse, les Imbonerakure, menaçant dans des chants de mettre enceinte des opposantes, l'opposition dénonçant un "appel au viol".

Dans cette vidéo, des centaines de jeunes apparaissent dans une pose martiale, en rangs et portant des tee-shirts de couleur différente selon leur section. Ils chantent en kirundi, la langue nationale: "engrossez les opposantes, (pour) qu'elles enfantent des Imbonerakure".

Interrogé par l'AFP, Charles Nditije, président du Cnared, la coalition regroupant la quasi-totalité de l'opposition burundaise, a dénoncé "un appel au viol massif des femmes de l'opposition".

De nombreux hauts cadres du CNDD-FDD avaient d'abord qualifié de "montage grossier", attribué à l'opposition, cette vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux. Mais mercredi, le parti a dû en reconnaître l'authenticité.

Depuis quelques jours, "un document audiovisuel circule sur les réseaux sociaux montrant des jeunes (Imbonerakure, ndlr) de la province Kirundo à Ntega qui se rencontraient pour échanger les vœux de 2017", a écrit Nancy-Ninette Mutoni, la secrétaire nationale chargée de l'Information et de la Communication du CNDD-FDD, dans un communiqué.

"Malheureusement, contrairement aux idéaux du CNDD-FDD, certains jeunes ont entonné une chanson qui ne concorde ni avec les mœurs ni avec l'idéologie du parti CNDD-FDD", a-t-elle regretté.

Le parti condamne donc "avec la dernière énergie cet écart de langage", a-t-elle ajouté, promettant que les coupables seraient "sanctionnés" dès que les responsabilités auraient été établies.

Mme Mutoni met cette vidéo sur le compte d'une "influence externe au parti" qui aurait "l'intention de nuire". Elle ne précise cependant pas si elle fait allusion à l'enregistrement de la vidéo ou à sa diffusion sur les réseaux sociaux.

La réaction du CNDD-FDD intervient alors que, depuis deux jours, de nombreux opposants s'étaient emparés du sujet sur les réseaux sociaux, accusant les Imbonerakure "de se montrer sous leur vrai visage" ou d'avoir "échappé à tout contrôle".

Les Imbonerakure sont sur la sellette depuis le début de la grave crise que traverse le Burundi, déclenchée par l'annonce en avril 2015 de la candidature du président Pierre Nkurunziza à un troisième mandat controversé et sa réélection en juillet de la même année.

Ce groupe, qualifié de milice par l'ONU, malgré les dénégations de Bujumbura, est accusé par les ONG locales, internationales et l'ONU d'être responsable, aux côtés de la police, des services secrets et de l'armée, des graves violations des droits de l'homme commises depuis avril 2015, dont de nombreux cas de viols.

Ces violences ont fait entre 500 morts, selon l'ONU, et 2.000 selon les ONG. Des centaines cas de torture et de personnes disparues ont également été recensés, et quelque 400.000 personnes ont quitté le pays.


 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher