topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Avis de tempête sur les campus burundais Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Education

Deutsche Welle, 06.04.2017

Les étudiants de deux des trois universités publiques du Burundi ont entamé un mouvement de grève pour protester contre le remplacement des bourses par des prêts. Le mouvement s'étend malgré les menaces de sanctions.

Les étudiants de l'Université nationale du Burundi (UB) et ceux de l'École normale supérieure (ENS, photo) sont en grève. Et leurs camarades de l'Institut National de Santé publique (INSP) ont lancé un préavis. 

Les étudiants des trois seules institutions académiques publiques au Burundi réclament l'annulation du décretprésidentiel instituant les prêt-bourses ou système d'octroi des frais de subsistance mensuelles à crédit.

La contestation enfle

La situation dégénère. Quatre étudiants croupissent en prison après leur enlèvement par la police. Les sanctions doivent se durcir à l'endroit des grévistes, menace le professeur Banyankimbona Gaspard, recteur de l'Université du Burundi.

"Les coupables seront identifiés et punis selon la règlementation en vigueur à l'Université du Burundi. Les sanctions n'excluent pas une sanction pénale. Ce n'est pas anormal de retrouver des étudiants en prison mais cette fois, cela arrive dans un climat d'incompréhension."

Des étudiants déterminés

Les propos du recteur se heurtent à la ferme détermination des étudiants qui sont prêts à toute forme de sanctions. Evrard Gashirahamwe est le délégué général de la faculté d'Économie. Soutenu, il est engagé à revendiquer ses droits jusqu'au bout.

"C'est une forme d'intimidation, une tentative de nous diviser entre nous les étudiants. Ils peuvent même chasser certains représentants des étudiants mais nous assumons ce que nous avons fait parce que nous l'avons fait au nom des études."

Le dialogue plutôt que les sanctions

Après son interrogatoire au Service national de Renseignement, il est dans la clandestinité. Chassé de l'école, il ne compte pas relâcher au combat. C'est  Epipode Niyongabo, le leader du mouvement de protestation depuis deux semaines à  l'École normale supérieure. 

"Nous sommes engagés à revendiquer nos droits ainsi que l'avenir de nos petits frères et soeurs. Nous sommes déterminés. Nous sommes dans un combat, et quand tu es dans un combat, tu prépares l'âme et le corps... Si l'État prend la décision de nous jeter dans la rue, c'est la chute du développement du pays car l'éducation est à la base de tout."

La polarisation des  positions entre étudiants et décideurs est une préoccupation chez les futurs étudiants encore au secondaire. Découragés, leur avenir se trouve être incertain, s'inquiètent-ils. Le syndicat des enseignants de l'université du Burundi en appelle aux consultations entre les parties au lieu de privilégier les sanctions.


 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017