topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi se défend d’être le « mauvais élève» de la Communauté est-africaine Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

PANA, 14 avril 2017

Bujumbura, Burundi - La ministre burundaise des Affaires de la Communauté d’Afrique de l’Est/East african Community(Cae/Eac), Mme Léontine Nzeyimana (photo), a expliqué, vendredi, sur les ondes de la radio publique, que les arriérés de contribution du Burundi au budget de fonctionnement de cet ensemble régional de libre échange, étaient beaucoup plus liés au décalage des exercices financiers avec les six autres pays membres qu’à une quelconque mauvaise volonté.

Les autres Etats membres de la Communauté (majoritairement anglophones) votent généralement les budgets nationaux, en juillet, alors que le Burundi (d’obédience  francophone) le fait à la fin de l’année, a-t-elle défendu.

Les pays membres fondateurs sont la Tanzanie, l’Ouganda et le Kenya, en 2000, tandis que le Burundi et le Rwanda n’ont adhéré que sept ans plus tard, avant d’être rejoints par le Sud Soudan, fraichement indépendant, en 2014.

S’agissant des contributions au budget de la Communauté, la ministre s’est encore consolée du fait que seul le Kenya est pour le moment en ordre, sans toutefois plus de précisions sur les modalités de règlement des arriérés dus par son pays.

Le règlement de la Communauté prévoit que chaque Etat membre s’acquitte annuellement d’une contribution budgétaire, à part égale, de huit millions de dollars américains. Pour l’exercice 2016-2017, l’Eac s’est dotée d’un budget global de 101.374.589 dollars marocains, contre 110.660.098 de dollars, l’exercice précédent.

La diminution du budget a été expliquée par les contributions en baisse des partenaires extérieurs à la Communauté, principalement l’Union européenne (Ue).

Cet ensemble régional de 140 millions de consommateurs potentiels ambitionne de réaliser une « fédération politique» à l’horizon 2024, en passant par des étapes intermédiaires, dont l’union douanière, l’union monétaire ainsi que le marché commun d’Afrique de l’Est.

Au niveau politique, la Communauté d’Afrique de l’Est est déjà à pied l’œuvre, dans le cadre des efforts de la sous-région visant à régler pacifiquement la crise multiforme au Burundi, partie, en avril 2015, d’un conflit électoral mal résolu entre le pouvoir et l’opposition.

La crise explique, en grande partie, les difficultés financières globales dans lesquelles se trouve le Burundi, de l’avis des analystes indépendants à Bujumbura.


 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017