topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


ALERTE - MUGABE "ENTRE LES MAINS" DE L'ARMÉE : Des officiers de l'armée du Zimbabwe ont annoncé être intervenus dans la nuit de mardi à mercredi pour éliminer des "criminels" proches du président Robert Mugabe mais ont démenti toute tentative de coup d'Etat. [BBC Afrique, 15 novembre 2017] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Filip Reyntjens : "Le pouvoir semble soudé face à une opposition qui ne l’est pas" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Analyses

RFI, 25-04-2017

Burundi : «Un pouvoir qui semble uni»

Le Burundi est dans l'impasse. Deux ans jour pour jour après le début d'une grave crise politique, née de la volonté du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat, l'économie est en récession : 1/4 de la population a un besoin urgent d'aide humanitaire et le pays fait face à une grave épidémie de paludisme.

Depuis deux ans, les violences ont fait entre 500 à 2000 victimes selon l'ONU et les ONG et poussés plus de 400 000 personnes à l'exil, et le dialogue inter burundais de sortie de crise est totalement en panne.

Notre invité, le professeur belge Filip Reyntjens, spécialiste du Burundi, nous explique pourquoi.

« Le pays est dans l’impasse dans le sens où il fait l’objet de sanctions et que ces sanctions ont un effet pas seulement sur l’ensemble de la population mais  même sur les élites urbaines sur lesquelles -en partie- repose d’ailleurs le pouvoir. Mais malgré tout cela, il y a également un air de normalité, entretenu par le pouvoir et qui dit en substance, qu’il n’y a pas de crise au Burundi. Ce qui lui permet, malgré que la situation se dégrade de plus en plus, permet au pouvoir de résister à toute tentative d’exercer une pression sur lui.   

Le président Nkurunziza a décidé juste après la tentative de coup d’Etat de dire qu’il n’y a pas de crise dans le pays mais aussi de dire que personne n’a le droit de s’ingérer dans les affaires internes du Burundi, ni la communauté internationale (l’ONU), ni l’Union africaine, ni l’organisation régionale (…). 

...On voit un pouvoir qui semble, je dis bien, semble soudé face à une opposition politico-militaire qui ne l’est pas et cela renforce le pouvoir. »

Tout le monde semble avoir les yeux braqués sur  le prochain le sommet des chefs de la région. Que faut-il en attendre ? 

« On peut espérer que les chefs d’Etat de la région  tentent d’exercer une influence, des pressions je ne le pense pas… On a vu par le passé que Nkurunziza n’a pas envie d’écouter les bons conseils et si cela se limite à de bons conseils, alors on n’avancera pas… 

 La prochaine échéance, c’est évidemment les prochaines élections. On voit déjà se dessiner un amendement constitutionnel, notamment au sujet de la limitation du nombre de mandats présidentiels ce qui permettra au président de briguer un nouveau mandat en 2020. Mais je n’exclus pas la possibilité dans la ligne d’une longue tradition burundaise, d’une révolution au palais à l’intérieur du CNDD – FDD où certains dirigeants de leur parti verraient que leurs intérêts sont de plus en plus menacés par la politique pratiquée par Nkurunziza et qui décideraient de le renverser de et de le remplacer par quelqu’un d’autre. »

Par Esdras Ndikumana


 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher