topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
L'ex-président du Burkina devient l'envoyé de l'ONU au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

@rib News, 05/05/2016 - Source AFP

Michel Kafando (photo), ancien président du Burkina Faso, a été nommé vendredi émissaire des Nations unies au Burundi où les efforts pour mettre un terme à la crise politique déclenchée par le président Pierre Nkurunziza sont au point mort.

M. Kafando, âgé de 74 ans, "arrive à ce poste avec plus de trois décennies d'une vaste expérience en matière de diplomatie internationale et de politique à haut niveau", a commenté Stéphane Dujarric, porte-parole de l'ONU, en annonçant cette nomination.

Egalement ancien ministre des Affaires étrangères et ambassadeur auprès de l'ONU, il a été président de transition du Burkina de novembre 2014 à décembre 2015 après la chute du président Blaise Compaoré.

Il va remplacer Jamal Benomar, qui occupait ce poste d'émissaire onusien depuis novembre 2015 et qui était très critiqué par le gouvernement de Bujumbura, qui avait même réclamé sa démission.

M. Kafango sera basé à Ouagadougou.

Les relations entre le Burundi et les Nations unies ont empiré après la publication en septembre 2016 d'un rapport d'experts onusiens attribuant à la police et aux forces de sécurité gouvernementales la responsabilité de la violence qui déchire le pays depuis le printemps 2015.

Plusieurs centaines de personnes sont mortes et des centaines d'autres ont disparu, tandis que 390.000 habitants ont fui le pays depuis l'explosion de violences suscitée par la décision en avril 2015 du président Nkurunziza de briguer un troisième mandat controversé, qu'il a remporté.

Le Conseil de sécurité a apporté son soutien le mois dernier à la proposition du médiateur Benjamin Mkapa, ancien président de Tanzanie, d'organiser un sommet régional pour exhorter gouvernement et opposition à engager des négociations.

Mais les dirigeants d'Afrique de l'Est semblent divisés sur la voie à suivre et aucun progrès n'a été enregistré en vue de pourparlers entre les deux parties.


 

L’ex-président burkinabè Kafando nommé envoyé spécial de l’ONU au Burundi

RFI, 06-05-2017

L'ONU a annoncé vendredi 5 mai la nomination du burkinabè Michel Kafando comme envoyé spécial des Nations unies au Burundi. Une nomination qui a fait consensus mais l'empressement du président M. Nkurunziza à accepter cette candidature laisse aussi supposer que M. Kafando n'est pas perçu comme un danger par Bujumbura, ce qui pose légitimement la question de sa capacité à régler la crise politique.

A 75 ans, l’ancien président de la transition au Burkina Faso entre novembre 2014 et décembre 2015 remplace donc Jamel Benomar comme envoyé spécial au Burundi.

Le diplomate Britannico-Marocain entretenait des relations exécrables avec le gouvernement du président Pierre Nkurunziza qui n’avait pas hésité à demander sa tête dès le mois de décembre dernier.

Mais l’empressement des autorités burundaises à donner leur aval à cette nomination peut surprendre au regard du parcours de Michel Kafando, réputé proche de la classe politique française alors que les Burundais avaient très mal réagi à la résolution portée par Paris demandant l’envoi de policiers dans le pays en juillet 2015.

« L’accord rapide des autorités burundaises laissent supposer qu’ils ont le sentiment de l’avoir sous contrôle et qu’il ne présente pas un danger », assure un proche du dossier pour qui la position de M. Kafando sera très difficile.

Il restera d’ailleurs basé au Burkina Faso, à Ouagadougou.


 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher