topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi reste déficitaire en termes de culture des TIC Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

@rib News, 15/05/2017 - Source Xinhua

A deux jours de la célébration de la Journée Mondiale des Télécommunications, le ministre en charge de l'information et des télécommunications, Nestor Bankumukunzi (photo), a fait lundi un constat peu luisant en ce qui est de l'avancée de la culture des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) au Burundi.

"Nous avons constaté que le Burundi dispose d'une infrastructure de base assez déployée en matière des TIC", a déclaré le ministre Nestor Bankumukunzi au cours d'un point de presse.

"Mais le constat que nous faisons, et un constat amer, est que nous sommes encore déficitaires en termes de culture TIC et que même le peu d'applications qui sont disponibles, notamment la fibre optique qui est l'une des plus denses dans la sous-région, n'est pas assez exploitée", a reconnu le ministre.

Or, a-t-il dit, "plus les TIC pénètrent dans un pays ou dans une communauté, plus le développement en est amélioré".

Jusqu'à présent 50 institutions publiques et parapubliques sont certes sur un réseau connecté, mais, a-t-il dit, "pas de façon optimale" avant de tranquilliser en annonçant que le Secrétariat Exécutif des Technologies de l'Information et de la Communication (SETIC) travaille jour et nuit pour améliorer l'exploitation de ce réseau sans oublier des négociations en cours avec des partenaires dans le domaine pour les mêmes fins.

Un autre constat qui a été fait par le ministre Bankumukunzi est qu'aujourd'hui, au Burundi comme dans la plupart des autres pays du monde, les données en matière des TIC qui devraient être collectées dans un centre et mises au service du développement ne le sont pas du fait que, a-t-il dit, "elles sont plutôt disparates ou inexistantes dans certains secteurs".

C'est pourquoi, a-t-il souligné, "les pays membres de l'Union Internationale des Télécommunications (UIT) ont décidé de plaider en faveur des mégadonnées pour qu'elles soient mises au service de ces pays en vue de les aider à atteindre plus facilement les Objectifs du Millénaire pour le Développement à l'horizon 2030".

La célébration de la Journée Mondiale des Télécommunications qui, selon le ministre, coïncide avec la célébration de la création de l'UIT le 17 mai 1885, sera "une occasion d'examiner de plus près l'importance de la gouvernance, de la règlementation ainsi que les incidences sur la vie privée des personnes et la sécurité compte tenue de la croissance exponentielle du volume des données".

"Donc, pour que ces données soient mises au service du développement, il faut toute une technologie qui doit l'accompagner et c'est à travers la création des centres des données au niveau de chaque pays", a indiqué le ministre Nestor Bankumukunzi qui a ajouté qu'il y aura à la fin de la semaine, dédié à cette célébration de la Journée Mondiale des Télécommunications un atelier qui va faire rencontrer tous les partenaires des TIC.


 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher