topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Bujumbura dénonce à l’avance un rapport de l’ONU attendu mi-juin prochain Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

@rib News, 03/06/2017 – Source Xinhua

Le Burundi dénonce la "politisation à outrance" du prochain rapport sur le pays au Conseil de l'ONU pour les droits de l’homme

La présidence du Burundi a dénoncé vendredi la "politisation à outrance" du rapport oral sur le pays dont la présentation est attendue à Genève du 14 au 15 juin prochain par la session du conseil de l'ONU pour les droits de l'homme.

L'ambassadeur Willy Nyamitwe, conseiller principal chargé du Bureau Presse, Information et Communication (PIC) à la présidence du Burundi, a déclaré que "la notion des droits de l'homme est devenue maintenant un instrument de coercition pour essayer d'imposer le dictat de l'Occident particulièrement contre les pays africains".

L'Occident "a essayé d'opérer un changement de régime par des procédés illégaux au Burundi comme il l'a déjà fait sous d'autres cieux", a déploré M. Nyamitwe, "maintenant avec Genève, c'est peut-être la dernière carte en train d'être essayé pour montrer que le pays ne respecte pas les droits de l'homme, en s'appuyant sur des images horribles qui ont déjà circulé et accolé tous ces faits et gestes mauvais aux forces de défense et de sécurité".

Là où le bât blesse, a-t-il indiqué, c'est que ces acteurs de "déstabilisation" du Burundi, ne félicitent jamais les forces burundaises de défense et de sécurité, qui ont réussi à stabiliser la nation en dépit de "l'insurrection qui était déjà installée et la démarche putschiste qui était en marche" à la veille des dernières élections burundaises de 2015.

L'ambassadeur Nyamitwe a signalé également qu'en pareille situation, il est tout à fait normal que le Burundi dénonce Genève parce qu'il "n'attend rien de bon de cette session" à cause de l'utilisation du conseil onusien des droits de l'homme contre le pays par les déstabilisateurs pour arriver à leurs "fins néfastes".

Sur la question de savoir si le gouvernement burundais enverra une délégation à Genève pour présenter un contre-rapport, M.Nyamitwe a indiqué que le Burundi déplore avant tout que "son contre-rapport sur une session antérieure du conseil onusien pour les droits de l'homme, n'ait pas été pris en considération" dans la rédaction du rapport final.

"Pour la prochaine session en revanche, le Burundi n'envisage pas envoyer un contre-rapport parce que le rapport écrit n'est pas encore sorti. Toutefois, d'expérience, force est de constater qu'en cas d'envoi d'un contre-rapport, quand les acteurs de déstabilisation découvrent que les éléments transmis viennent démentir et remettre en cause leurs démarches, ils préfèrent ignorer le contenu du contre-rapport", a-t-il fait remarquer.

Le Burundi rejette d'avance les recommandations de cette prochaine session de Genève parce qu'elles viendront "tout simplement confirmer et valider ce que l'UE a toujours dit contre le Burundi, pour parvenir à ses fins, à savoir la déstabilisation du Burundi par un changement de régime via des procédés illégaux", a-t-il ajouté.

Pour lui, l'UE est derrière la déstabilisation du Burundi parce que celui-ci est en train de lutter pour "sa fierté et sa souveraineté".


 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher