topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Motion contre Zuma : le vote secret autorisé au Parlement sud-africain Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Afrique

@rib News, 22/06/2017 – Source AFP

La plus haute juridiction sud-africaine a autorisé jeudi un vote de défiance au Parlement à bulletins secrets plutôt qu'à main levée contre le président Jacob Zuma (photo), fragilisé depuis des mois par une série de scandales politico-financiers. 

"Il est établi que la présidente du Parlement a les pouvoirs constitutionnels d'ordonner qu'un vote de défiance contre le président de la République d'Afrique du Sud soit mené à bulletins secrets", a déclaré le président de la Cour constitutionnelle, Mogoeng Mogoeng.

Plusieurs partis d'opposition avaient déposé une requête pour réclamer un tel vote après un remaniement ministériel controversé fin mars où Jacob Zuma avait nommé une dizaine de ses fidèles à des postes-clés.

Pour qu'elle soit entérinée, la défiance contre le chef de l'Etat doit être approuvée par 201 députés sur les 400 que compte le Parlement. Le Congrès national africain (ANC), au pouvoir, y possède une confortable majorité absolue de 249 sièges.

L'opposition est néanmoins persuadée de pouvoir "retourner" plusieurs députés de l'ANC contre le président Zuma s'ils n'ont pas la pression d'un vote à main levée.

Selon le Mouvement pour une Union Démocratique, le parti à l'origine de la procédure judiciaire, cette décision de la Cour reconnaît "le risque sérieux" des menaces qui planent sur les députés ANC tentés de voter contre M. Zuma.

"C'est une victoire pour le peuple sud-africain en vue de dégager un président toxique qui détruit notre pays", s'est immédiatement réjoui James Selfe, un élu du principal parti d'opposition, l'Alliance Démocratique.

Aucune date n'a pour l'heure été fixée pour l'organisation du vote de défiance.

La décision reste de toute façon dans les mains de Baleka Mbete, jusque-là loyale au président Zuma, et qui peut toujours choisir d'organiser le vote à main levée.

"Le fait que le vote soit mené à bulletins secrets est une décision qui reste catégoriquement entre les mains de la présidente du Parlement", a précisé Mogoeng Mogoeng.

En avril, Mme Mbete avait d'ailleurs refusé d'envisager ce vote à bulletins secrets, estimant que la Constitution ne l'autorisait pas. C'est ainsi que l'affaire avait atterri devant la Cour constitutionnelle.

"Je ne vois pas de raison de changer (les règles). Vous essayez d'avoir une majorité que vous n'avez pas en parlant de bulletins secret", a réagi le président Zuma lors d'une session de questions-réponses devant le Parlement.

"Vous pouvez essayer de faire ce que vous voulez devant la justice mais ils vous rappelleront les règles de la législature", a-t-il ajouté.

Contrôle des troupes

Outre son remaniement controversé, Jacob Zuma est empêtré dans plusieurs scandales de corruption.

En octobre dernier, la médiatrice de la République de l'époque, Thuli Madonsela avait publié un rapport explosif où elle décrivait par le menu l'implication de la puissante famille d'affaires Gupta dans la gestion des affaires de l'Etat et leurs pressions pour obtenir des contrats publics.

Des échanges confidentiels par courriels, dévoilés dans la presse fin mai, accusent notamment les Gupta d'avoir touché près de 370 millions d'euros lors de la signature d'un contrat entre Transnet et une entreprise chinoise pour l'achat de locomotives.

Et si les affaires autour du président irritent l'opposition, qui réclame régulièrement sa démission, elles ont également créé des remous au sein de l'ANC, et exposé les divisions au sein de ce parti.

Mais Jacob Zuma a jusqu'ici réussi à garder le contrôle de ses troupes et l'ANC a toujours soutenu le chef de l'Etat lors des précédents votes de défiance.

"Nous allons repousser cette motion de défiance de l'opposition comme nous l'avons fait quatre fois avec succès par le passé", a martelé jeudi l'ANC dans un communiqué.

Le parti doit élire un successeur à Jacob Zuma à sa tête, en vue des élections générales de 2019.

L'actuel vice-président Cyril Ramaphosa, chef des frondeurs anti-Zuma, fait partie des favoris face à Nkosazana Dlamini-Zuma, l'ancienne patronne de l'Union africaine (UA) qui a le soutien du chef de l'Etat, son ex-mari.

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher