topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Réunion au Burundi pour valiser le Plan Stratégique 2016-2020 de la CEEAC Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

@rib News, 11/07/2017 – Source Xinhua

Burundi : Bujumbura accueillera une réunion des ministres des Finances/Economie et de la Planification de la CEEAC

Bujumbura va abriter jeudi une réunion des ministres des pays membres de la Communauté Economique des Etats de l'Afrique Centrale (CEEAC) ayant dans leurs attributions les finances, l'économie et la planification, pour valider le Plan Stratégique à moyen terme 2016-2020.

"Aujourd'hui, nous sommes réunis à Bujumbura dans le cadre des travaux préparatoires au Conseil des Ministres devant procéder à la validation du projet de Plan Stratégique à Moyen Terme de la CEEAC pour la période 2016-2020", a déclaré le secrétaire général adjoint de la CEEAC, Tabu Abdallah Manirakiza, au cours de l'ouverture de la réunion des experts préparatoires de celle des ministres.

La CEEAC regroupe 11 pays (Angola, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée Equatoriale, République Démocratique du Congo, Rwanda, Sao Tomé et le Tchad) avec un marché de près de 140 millions d'habitants.

Selon un consultant qui a préparé le projet de Plan Stratégique à Moyen Terme 2016-2020 de la CEEAC, celle-ci recèle, comparativement aux autres régions du continent, des plus grandes potentialités de développement économique (pétrole, eau, bois, mines et autres). Elle est paradoxalement l'espace régional qui enregistre aussi les plus lourds handicaps ou retards.

"En effet, la CEEAC est un espace physique faiblement articulé, insuffisamment pourvu de voies de communications adéquates avec notamment le réseau routier inter-Etats le moins dense du continent. Elle constitue un espace qui a connu - et qui connaît encore - des troubles politiques avec leur cortège de populations réfugiées et déplacées", a relevé le consultant.

Pour lui, la CEEAC est aussi une communauté économique régionale dont le cadre institutionnel de coopération économique est de toutes les communautés économiques du continent celle qui rencontre le plus grand nombre de difficultés dans la mise en œuvre de son schéma d'intégration.

C'est ainsi que, pour le secrétaire général adjoint de la CEEA, "pour faire face aux nombreux défis de l'intégration en Afrique Centrale, les Etats membres se sont dotés en 2007 d'une vision stratégique qui consiste à faire de la CEEAC, d'ici 2025, un espace de paix, de prospérité, un espace économique et politique unifié pour un développement équilibré et auto-entretenu et où chaque citoyen circule librement".

Quatre axes stratégiques prioritaires ont donc été identifiés à savoir, selon Tabu Abdallah Manirakiza, la paix, la sécurité et la stabilité ; les grandes infrastructures notamment celles des transports et des Technologies de l'Information et de la Communication ; l'énergie, l'eau et l'environnement; ainsi que le renforcement des capacités.

Il a demandé aux experts réunis à Bujumbura pour deux jours de proposer aux ministres une feuille de route réaliste.

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher