topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi octroie un permis de recherche de l'or à une société britannique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

@rib News, 24/07/2017 – Source Xinhua

Le gouvernement burundais a récemment octroyé un permis de recherche de l'or et des minerais associés à une société britannique dénommée "African Mining Limited", apprend-on lundi du cabinet du ministre burundais des Mines et de l'Energie, Côme Manirakiza.

Le ministre Manirakiza, qui a présenté le dossier au conseil des ministres la semaine dernière sous la direction du président Pierre Nkurunziza, a précisé qu'African Mining Limited, une société de droit burundais, est une filiale de la société "ESS International" de droit britannique, qui a demandé un permis de recherche de l'or et des minerais associés à Muhwazi, dans le nord du pays.

Ce périmètre a déjà fait antérieurement objet des mêmes activités par deux autres sociétés minières qui se sont déjà retirées, à savoir Flemish Investments Limited et Burundi Mining Company (BUMINCO).

Le code minier en vigueur au Burundi conditionne l'obtention d'un titre de recherches minières à toute société prétendante en la matière, d'avoir préalablement son siège au Burundi.

Le ministre Manirakiza a fait remarquer que le dossier complet de demande d'un permis de recherche a été déposé en avril dernier à Bujumbura avec un engagement formel de la société African Mining Limited à se conformer strictement au code minier du Burundi.

Le permis de recherche octroyé est prévu pour une période de trois ans "et pouvant être renouvelé deux fois pour une durée de deux années chaque fois", a-t-il explicité.

Les autorités minières burundaises rappellent que les recherches entamées dans le pays depuis le début des années 1960 à ce jour, mettent en évidence des gites contenant diverses minéralisations dont les plus importants sont le nickel, le vanadium, l'or, les phosphates et la carbonite, le carbonatite, la cassitérite et les minerais accompagnateurs, les platinoïdes, les terres rares, les divers minéraux industriels, les combustibles minéraux tel que la tourbe et les indices hydrocarbures.

Malgré ce potentiel quelques gites minéralisées en or, en wolframite, en colombo tantalite et la cassitérite, souligne-t-on, ces minerais ont été exploités de manière artisanale pendant longtemps depuis le recouvrement de l'indépendance burundaise en juillet 1962, alimentant ainsi "très faiblement" le trésor public national.

Avec des réserves de nickel estimées à plus de 150 millions de tonnes et l'exploitation des terres rares lancée officiellement le 21 juillet dernier à Gakara, le ministre burundais des Mines Côme Manirakiza se dit confiant sur l'avenir du secteur minier au Burundi.

Pour lui, il est possible que dans un avenir proche, le secteur minier burundais pourra contribuer à "booster la croissance économique" du Burundi, particulièrement en ce qui concerne la rentrée des devises. 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher