topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Un nouveau rapport accablant de l’ONU annoncé pour septembre Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

UN News Centre, 16 août 2017

Violations de droits humains au Burundi : l'ONU fera le point sur son enquête en septembre

La Commission d'enquête sur le Burundi et son Président Fatsah Ouguergouz présenteront à Genève les 18 et 19 septembre lors de la trente-sixième session du Conseil des droits de l'homme, un rapport qui devrait confirmer que les graves abus se poursuivent au Burundi.

Dans un entretien accordé à ONU Info, M. Ouguergouz a indiqué que les enquêteurs onusiens n'ont reçu « aucune information relative à une amélioration de la situation qui prévaut au Burundi, notamment depuis la présentation du rapport oral en juin dernier ».

« Par contre, nous avons reçu quelques témoignages faisant état d'allégations », fait-il remarquer tout en soulignant qu'il s'agit « d'informations qui font état d'actes aussi graves et d'une gravité similaire par rapport au contenu du rapport oral présenté en juin dernier à Genève ».

Le 15 juin dernier, la Commission d'enquête de l'ONU sur le Burundi avait en effet dénoncé la persistance des violations des droits de l'homme dans ce pays. Des abus perpétrés, selon les enquêteurs onusiens, dans un climat de peur généralisé, avec des violations entretenues par des discours de haine prononcés par certaines autorités de l'État, des membres de la ligue des jeunes du parti au pouvoir, les Imbonerakure. « Plusieurs victimes de torture par la police ou le service national de renseignement ont rapporté à la Commission que les sévices endurés étaient accompagnés d'insultes à caractère ethnique », avaient alors déploré les enquêteurs onusiens.

Plus de deux mois après, la Commission estime « qu'elle n'a aucune raison de moins s'inquiéter. Donc pas d'améliorations à notre connaissance ».

Si cette commission indépendante d'enquête fait toujours face à un manque de coopération de la part des autorités burundaises, elle a toutefois activement poursuivi ses travaux depuis sa création.

Toujours interdite de séjour dans ce pays par Bujumbura, ses membres se sont rendus dans les pays voisins, Ouganda, Tanzanie, Rwanda ou République démocratique du Congo (RDC), où ils ont enquêté auprès des centaines de milliers de Burundais qui ont fui les violences au Burundi. Ils ont déjà entendu des centaines de victimes ou témoins des violences, ont épluché une importante documentation et recoupé des faits. « Encore une fois, nous déplorons le manque de coopération des autorités burundaises. Malgré cela, nous avons pu travailler dans des conditions difficiles certes, mais effectives », a déclaré le Président de la Commission d'enquête.

Les enquêteurs onusiens ont ainsi « pu recueillir plus de 470 témoignages ». Des dépositions recueillies non seulement dans les pays limitrophes du Burundi, dans d'autres pays également, mais aussi à l'intérieur du Burundi. « A travers certaines sources, nous avons pu recueillir des témoignages des victimes ou des témoins vivant actuellement au Burundi et qui ne sont pas sortis de leur pays », a dit M. Ouguergouz.

Sur la fiabilité des informations recueillies tout au long de ces enquêtes sur le terrain, la Commission « fait très attention à ce que les conclusions des allégations soient fondées à la fois en faits et en droit, et obtenir ainsi un certain nombre d'informations de première main ».

Finalement, la Commission d'enquête entend rappeler l'importance de sa mission qui consiste à documenter toutes ces violations des droits humains au Burundi. Des travaux qui peuvent être utiles dans le cadre de la lutte contre l'impunité, surtout en l'absence de recours possible au Burundi même.

« Notre rôle est de documenter ces violations de manière à permettre à la justice burundaise elle-même » d'avoir de la matière à même de servir lors de procès équitables et impartiaux. « Car c'est le Burundi qui est d'abord responsable d'assurer la lutte contre l'impunité », note la Commission. Selon Fatsah Ouguergouz, documenter les violations des droits de l'homme permettrait aussi de favoriser le processus de réconciliation dans ce pays.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher