topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Emploi

 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Info pratique

Pour le fil complet des informations : Cliquez sur « Toute l’actualité » [Menu de gauche] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de La Rédaction ● « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Sida : les défis des nouvelles recommandations de l'OMS Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Santé

Solthis, 26/03/10

Recommandations OMS - Quels enjeux pour les pays en développement: l'exemple du Burundi

L'association Solthis a demandé au Pr. Théodore Niyongabo, de la faculté de médecine de Bujumbura, Centre National de référence VIH au Burundi, son avis sur les nouvelles recommandations de l'OMS de décembre 2009 et leurs implications au niveau de la prise en charge locale.

Quelles sont, selon vous, les avancées importantes pour la prise en charge des patients issues des nouvelles recommandations de l'OMS ?

1. La mise sous traitement précoce des adultes et des adolescents en fonction du critère biologique du dosage des CD4 (CD4 < 350 CD4)

2. Le diagnostic précoce du VIH pédiatrique par PCR avec une proposition de traitement précoce de l'enfant infecté dès la 6ème semaine

3. Le renforcement de la PTME par les ARV dès la 14ème semaine de grossesse et l'allaitement protégé par les ARV jusqu'à 12 mois après l'accouchement

4. Le suivi du succès thérapeutique ARV et la détection de l'échec thérapeutique par la mesure de la charge virale

Ces recommandations devraient avoir plusieurs conséquences sur le contrôle de l'épidémie en Afrique: 

- Une réduction importante de la morbidité et de la mortalité liées à la réduction de la prévalence des infections opportunistes et autres affections liées au VIH chez le nourrisson, l'enfant et l'adulte.

- Une réduction importante de l'incidence du VIH pédiatrique par l'application de la PTME.

Au Burundi, quels seront les défis à relever pour obtenir les résultats escomptés ?

En terme de réduction de la morbidité et de la mortalité, le défi à relever sera l'accès aux soins de la population. Les distances par rapport aux structures de soins sont souvent grandes, les équipements insuffisants (CD4, charge virale) et le personnel de soins peu qualifié. De plus, la non gratuité des soins rend encore plus difficile leur accessibilité. Au Burundi, près de 60% des malades fréquentent les médecins traditionnels et beaucoup de malades sont encore soignés dans des structures alternatives, expliquant le diagnostic souvent tardif du VIH chez des patients symptomatiques.

Concernant la PTME au Burundi, moins de 20% des femmes enceintes sont dépistées pour le VIH. Augmenter le dépistage du VIH chez les femmes enceintes reste un des défis majeurs surtout dans un contexte où le suivi pré natal fait défaut et où les femmes accouchent encore à domicile.

Le dernier défi est financier. Les besoins des traitements ARV ont été calculés, dans plusieurs pays par rapport aux estimations données par les anciennes recommandations de l'OMS. La mise en application des nouvelles recommandations va forcément entraîner une augmentation du nombre de patients en indication de traitement et, par conséquent des coûts des traitements ARV. Dans ce contexte, il faudrait que les différents contributeurs de fonds acceptent de consentir cet effort supplémentaire pour accompagner la mise en place de ces recommandations

Ainsi, le rêve d'infléchir définitivement l'épidémie du VIH en Afrique pourra devenir une réalité si le dépistage et le traitement précoce du VIH par ARV sont appliqués dans de bonnes conditions.


NdlR : Présente au Burundi, au Mali, au Niger, à Madagascar et en Guinée, Solthis est une association médicale internationale entièrement dédiée aux patients vivant avec le VIH/sida dans les pays en développement.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2021

parking aéroport pas cher