topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

M. Frédéric Nahimana est le nouveau Ministre de la Communication et des Médias. Il a été nommé par le décret présidentiel N¤ 100/136 du 14 septembre 2018. [@rib News, 18/09/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Pour Bujumbura le nombre de réfugiés recensé par le HCR est "fantaisiste" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

@rib News, 13/09/2017 – Source Xinhua

Burundi : le gouvernement se félicite de la volonté affichée par les réfugiés pour rentrer massivement

Le gouvernement burundais se félicite de la volonté affichée ces derniers temps par des réfugiés burundais pour rentrer "massivement" dans leur pays, tout en mettant en question le nombre de réfugiés burundais recensé par le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), a déclaré mercredi dans un point de presse Philippe Nzobonariba, secrétaire général du gouvernement.

[Photo : Des réfugiés burundais en Tanzanie. Mai 2015.]

Le 7 septembre dernier, le ministère burundais de l'Intérieur a annoncé le démarrage du rapatriement volontaire des réfugiés burundais en Tanzanie par l'arrivée de 300 personnes réparties en 97 familles à la frontière burundo-tanzanienne de Gisuru dans la province burundaise de Ruyigi (est du Burundi) en provenance du camp de Nduta relevant du district tanzanien de Kigoma.

"A ce propos, le gouvernement s'interroge sur les raisons qui poussent le HCR à refuser aux réfugiés de rentrer chez eux et surtout qui le poussent à publier des chiffres qui dépassent tout entendement. Soit l'effectif est gonflé en connaissance de cause par le HCR, soit il y a des gens qui se font passer pour des réfugiés burundais alors qu'ils ne le sont pas. Car, à y regarder de près, les réfugiés burundais semblent être devenus de véritables otages du HCR et de certains pays d'accueil qui en tirent profit", a-t-il fustigé.

En effet, a-t-il expliqué, le chiffre de plus de 400.000 réfugiés burundais avancé par le HCR est "fantaisiste" quand on sait déjà qu'un effectif non négligeable (plus d'une centaine de milliers) sont déjà rentrés et que l'on connaît exactement la population de chaque province du pays.

Pour atteindre un tel effectif, a-t-il laissé entendre, cela signifierait que certaines provinces burundaises "soient actuellement dépeuplées et vides" de toutes leurs populations.

Sur ce, pour prévenir de telles situations au futur, M. Nzobonariba a annoncé que dans le cadre de la tripartie Burundi-pays d'accueil-HCR, l'on devra "désormais procéder à un recensement et une identification conjointes de ces réfugiés pour être d'accord avec les chiffres régulièrement avancés par le HCR.

Dans ce cadre, a-t-il ajouté, le gouvernement burundais estime qu'un audit international du HCR sur la gestion des réfugiés burundais s'avère indispensable d'autant plus que les financements lui versés et aux pays d'accueil doivent être proportionnels aux chiffres présentés.

Selon le commissaire régional du district tanzanien de Kigoma, Emmanuel Maranga, tous les Burundais qui se sont rapatriés le 7 septembre dernier dans leur pays, l'ont fait de "leur propre gré".

Pour sa part, l'assistant du ministre de l'Intérieur, Terence Ntahiraja, a plaidé pour l'accélération de ce processus de rapatriement volontaire des Burundais encore réfugiés en Tanzanie d'ici décembre prochain, afin de permettre à tous les réfugiés burundais favorables à un rapatriement volontaire, de regagner leur patrie.

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher