topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Révision à la hausse du budget 2008 du Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

PANA, 01/08/2008

Bujumbura, Burundi - Les ressources du budget général révisé de l'Etat du Burundi pour l'exercice 2008, estimées à environ 484 millions de dollars US dans la loi de Finances initiale, ont été portées à près de 553 millions de dollars dans un projet révisé, soit un accroissement de 14,21%, a-t-on appris de source proche de la Cour des comptes à Bujumbura.

Les produits fiscaux et non fiscaux représentent près de 46% de l'ensemble des ressources totales du projet de budget révisé, tandis que les dons extérieurs totalisent 54%, indique un rapport de la Cour des comptes sur le budget général révisé de l'Etat, exercice 2008, destiné au Parlement burundais.

Dans ses missions, la Cour des comptes du Burundi signale à l'Assemblée nationale tout engagement, ordonnancement ou paiement des dépenses fait au-delà ou en dehors des crédits prévus aux budgets.

Elle transmet, en outre, à l'Assemblée nationale, préalablement au vote, ses commentaires à propos de tous les projets de budgets soumis au suffrage parlementaire.

Dans le projet de budget général révisé de l'Etat, édition 2008, le nouveau rapport de la Cour des comptes commente plus abondamment la "part du lion" réservée aux services de la présidence de la République.

Les subsides destinés au poste "présidence de la République" comprennent les crédits au Cabinet civil du président, au Secrétariat général du gouvernement, à la Brigade spéciale de protection des institutions, au service national de renseignement, au Cabinet chargé des questions de Police, au Cabinet militaire, à l'Unité d'appui à la protection des institutions, au Conseil économique et social et au Conseil national de la communication.

L'ensemble des crédits revenant à la présidence de la République dans ce projet de loi de Finances révisée, s'élève, en tout, à 13.455.207.675 Francs burundais, contre 9.321.450.571 Francs burundais dans la loi de Finances initiale, soit une augmentation d'un peu plus de 4 milliards de Francs burundais, fait savoir la cour.

Cette augmentation découlerait principalement de la création récente de deux nouvelles lignes budgétaires directement rattachées au Cabinet du président de la République, à savoir celle dénommée "Appui à la population pour le développement" et au "Fonctionnement de la Commission Vérité Réconciliation" pour un montant global d'un peu plus de 2,5 milliards de Francs burundais.

S'agissant de l'"Appui à la population pour le développement" qui absorbera, à lui seul, deux milliards, la cour estime que cet argent ne devrait pas être géré directement par la présidence la République, mais plutôt par les services techniques ministériels compétents.

"La présidence de la République ne devrait pas gérer directement des questions techniques, elle devrait plutôt se réserver le rôle d'arbitrage, de contrôle et de suivi", selon la cour qui trouve, par ailleurs, "démesuré" l'accroissement de 90% du budget destiné aux missions officielles du chef de l'Etat à l'étranger.

"Cela témoigne, soit d'une mauvaise prévision, soit d'une mauvaise gestion", conclut le rapport de la Cour des comptes.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher