topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le Burundi face au défi de la disponibilité des données sur les ODD d'ici 2030 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

@rib News, 20/10/2017 – Source Xinhua

La disponibilisation des données sur les Objectifs de Développement Durable (ODD) d'ici l'horizon 2030 conformément aux standards de l'ONU est un "défi de taille" pour le système statistique burundais, a déclaré Nicolas Ndayishimiye, directeur général de l'Institut des Statistiques et des Etudes Economiques du Burundi (ISTEEBU).

Dans une interview accordée jeudi à Xinhua en marge des travaux d'un atelier de validation du rapport sur la "cartographie des besoins" en indicateurs des ODD priorisés par le Burundi, M. Ndayishimiye a précisé qu'au cours de ce défi, se trouve la difficulté de pouvoir mobiliser les ressources financières aussi bien pour la mise en œuvre des programmes priorisés qu'au niveau de la mise à jour des indicateurs adoptés.

Sur les 17 ODD, 169 cibles et 232 indicateurs inscrits à l'agenda international de développement 2030 par l'Assemblée générale de l'ONU en septembre 2015, le Burundi a adopté son package national prioritaire avec 16 ODD, 46 cibles et provisoirement 105 indicateurs.

Ainsi, les 16 ODD priorisés par le Burundi, sont les suivants : éliminer la pauvreté, éliminer la faim, accéder à une bonne santé, assurer une éducation équitable, atteindre l'égalité des sexes, accéder à une alimentation en eau, accéder à des services énergétiques fiables, promouvoir une croissance économique soutenue, bâtir une infrastructure résiliente, réduire les inégalités dans le pays, faire en sorte que les villes soient ouvertes à tous, établir des modes de production durable, prendre d'urgence des mesures pour lutter contre les changements climatiques, préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, promouvoir l'avènement des sociétés pacifiques et renforcer les moyens de mettre en œuvre le partenariat international pour le développement.

"Le système statistique burundais aujourd'hui incarné par l'ISTEEBU, devra en effet fournir des renseignements à partir des enquêtes qu'il devra réaliser. Là où le bât blesse, c'est que la réalisation d'une enquête demandant énormément de moyens, d'où le Burundi devra faire face à ce défi de mobilisation des ressources financières, pour pouvoir mettre à jour ces indicateurs", a-t-il expliqué.

Pour M. Ndayishimiye, le nouvel agenda mondial de développement incarné par la dizaine d'ODD à mettre en œuvre durant quinze ans (2015-2030), contrairement à celui des OMD (Objectifs du Millénaire pour le Développement) ayant couvert la période 2000-2015, jouit d'un "atout majeur" en ce qui concerne sa dimension "inclusive" pour avoir été accouché au terme d'un long processus de consultations ayant impliqué notamment les Etats membres de l'ONU et les organisations de la société civile (OSC).

En ce qui concerne spécifiquement le Burundi, a-t-il fait remarquer, il est aujourd'hui confirmé que les ODD priorisés sont le fruit d'une "grande appropriation" au niveau national et d'un "libre choix" des priorités de l'agenda en tenant compte des enjeux du contexte national et des ressources financières dont dispose le pays.

Sur une question de savoir les ODD qui pourraient être atteints par le Burundi d'ici l'horizon 2030 et d'autres qui pourraient être à la traîne, le directeur général Ndayishimiye a indiqué qu'il serait difficile de prédire exactement la situation qui prévaudra dans treize ans au Burundi en la matière.

"Toutefois, à notre entendement, l'hypothèse plausible à ce jour est que probablement, d'ici cet horizon, certains ODD pourraient avoir des facilités pour fournir des informations chiffrés au système statistique national, en l'occurrence les ODD en rapport avec la pauvreté et l'éducation. Quand bien même il est difficile de préciser exactement à quel niveau le Burundi sera d'ici 2030. Avec la réalisation des revues à mi-parcours tous les trois ou cinq ans, il est possible qu'on puisse déceler les tendances en termes de progrès en train d'être enregistrés par le Burundi", a-t-il souligné.

Le directeur général Ndayishimiye a averti que d'ici l'horizon 2030, la pauvreté au Burundi "n'aura pas encore été éliminée dans toutes ses dimensions", mais qu'en revanche, le pays aura fait des progrès dans le processus d'élimination de la pauvreté.

A ses yeux, d'ici cet horizon, le Burundi aura franchi un "pas de géant" dans la réalisation de l'ODD en rapport avec "l'Education Pour Tous"(ETS).

En 2016, le Burundi a atteint un taux de 96% au niveau de la scolarisation à l'enseignement primaire ; une performance alimentée par la mise en vigueur de la mesure portant instauration de la gratuité des frais scolaires à l'enseignement de base telle qu'annoncé le 26 août 2005 par le président burundais Pierre Nkurunziza à l'occasion de son accession au pouvoir.

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher