topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Au Burundi, la rébellion décapitée Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

La Croix, 23/10/2017

Les chefs des Forces populaires du Burundi (FPB) ont été arrêtés samedi 21 octobre en Tanzanie. Ils dirigeaient le principal mouvement armé opposé au président burundais.

Si la nouvelle devait être confirmée, elle s’annonce très mauvaise pour les Forces populaires du Burundi (FPB), la principale rébellion qui s’oppose au troisième mandat du président Pierre Nkurunziza, l’homme fort de ce petit pays des Grands lacs qui se maintient au pouvoir par la force et dont le régime viole massivement les droits de l’homme.

« Le 21 octobre à Ngara (Tanzanie), quatre cadres des FPB, dont les (numéros) 1 et 2, Jérémie Ntiranyibagira et Edward Nshimirimana, ont été arrêtés par les forces de l’ordre de Tanzanie et du Burundi », indique un communiqué des FPB rendu public lundi 23 octobre.

Ils « ont été irrégulièrement extradés le 22 octobre vers le Burundi, où leurs vies sont en danger », poursuit le communiqué, sans donner de détails sur les circonstances de ces arrestations.

Les ex-Forebu

Les FPB sont le nouveau nom des Forces républicaines du Burundi (Forebu). Elles sont composées essentiellement de soldats et de policiers ayant déserté les forces armées du Burundi à partir du mois d’avril 2015: suite au coup de force politique du président Pierre Nkurunziza et de la répression d’État qui la accompagné.

Les Forebu, fondées le 23 décembre 2015 par un lieutenant-colonel en charge des transmissions à l’état-major, Edouard Nshimirimana, a changé de nom et d’organigramme, le 27 août 2017.

Jusqu’à leur arrestation, samedi 21 octobre, elles étaient commandées par le général Jérémie Ntiranyibagira et par le colonel Edouard Nshimirimana, devenu le numéro 2 de la rébellion.

Une force installée en RD-Congo

L’ONU estime ses effectifs à plusieurs centaines d’hommes. Cette rébellion est implantée dans l’est de la RD-Congo, dans les territoires d’Uvira et de Fizi, juste en face du Burundi. C’est aussi une région où l’on trouve le Red Tabara, une autre rébellion burundaise. Un rapprochement entre les deux mouvements a souvent été annoncé sans jamais être confirmé.

On leur attribue des attentats à la grenade et des assassinats ciblés à Bujumbura et dans tout le pays. Pour l’heure, ils n’ont jamais vraiment eu, encore, les moyens de renverser Pierre Nkurunziza. Bujumbura accuse le Rwanda d’aider et d’équiper ces rebelles.

L’Union européenne renouvelle ses sanctions

Le 23 octobre 2017, l’Union européenne a renouvelé jusqu’au 31 octobre 2018 les mesures restrictives prises contre le Burundi. Elle interdit son territoire et gèle les avoirs de quatre dignitaires du régime: le directeur général adjoint de la police, Godefroid Bizimana, le chef de cabinet de la présidence, Gervais Ndirakobuca (alias Ndakugarika), lagent du service national de renseignement Mathias/Joseph Niyonzima (alias Kazungu), et le chargé de mission à la présidence, Léonard Ngendakumana.

Laurent Larcher

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher