topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
La construction du nouveau palais présidentiel met des Burundais à la rue Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

Deutsche Welle, 23.10.2017

Construction d'un nouveau palais présidentiel, des Burundais expropriés attendent toujours

Au Burundi, la construction du palais présidentiel (photo) met les Burundais à la rue. Le chantier  s'est soldé par l'expropriation de 23 familles. De plus, l'argent prévu pour leur indemnisation a été détourné.

Nombre d'entre eux passent la nuit à la belle étoile et leur situation se dégrade avec le retour des pluies. "C'est l'angoisse extrême pour nous, on n'a jamais été indemnisé. Les députés que nous avons élus, l'administrateur, le chef de zone,  personne ne s’intéresse à nous! On ne sait pas de qui vient cette injustice. Nous sommes comme des enfants de souris! Nous demandons que justice nous soit rendue. Pas d'indemnisation. C'est de l'injustice, nous sommes innocents, ce sont nos propriétés."  

Sous couvert d'anonymat, une des victimes livre ainsi son témoignage sur un ton désespéré. Après la démolition de sa maison il y a six mois, elle a été expropriée de sa parcelle avec ses deux garçons. La famille dort dehors et le retour des pluies ajoute le drame au drame. 

C'est le 11 avril dernier que furent démolies les maisons appartenant à 23 familles actuellement sans abri. Depuis la démolition de leur maison, Vital et Mathilde changent d’abri régulièrement. Ils vivent pour l’instant dans une hutte en pailles et déplorent leurs conditions de vie qui se détériorent de jour en jour.

"Nous nous abritons derrière d'autres maisons, c'est comme ça! Que pourrions-nous faire ? C'est difficile ! Quand il pleut et que tu n'as pas un proche pour t'abriter, c'est la galère. Tu t'approche de quelqu'un, il te maltraite. Sans la possibilité de louer une maison c'est difficile" explique Vital. 

Mathilde précise pour sa part: "On n'a pas encore été indemnisé, on attend toujours, où pourrions nous aller ?"

Les frais d'indémnisation détournés

Dans une conférence publique du 29 septembre dernier, le gouvernement a reconnu le détournement des frais d’indemnisation alloués aux 23 familles victimes d'expropriation. Omer Niyonkuru le porte-parole du ministère ayant l'urbanisme dans ses attributions explique que:

"Le gouvernement a débloqué les frais d'indemnisation pour les 40 hectares. Quand il a réclamé la somme d'argent, il a été constaté qu'elle était insuffisante. Preuve que l'argent a été détourné, on ne peut pas le nier. Nous rappelons que le dossier est devant la justice. En attendant, que les intéressés s'en remettent à l'administration, nous sommes à leurs côtés."
 
Sur les 40 hectares concernés, la superficie totale qui doit abriter le palais présidentiel, seuls les propriétaires de 2.8 hectares ont été indemnisés. La règle d'expropriation pour cause d'utilité publique du code foncier a été violée selon les juristes. Ils prônent le privilège de la population en cas de détournement plutôt que la spoliation de leurs biens.  

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher