topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Profondes divisions politiques au Kenya après la reprise de l'élection présidentiel Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Afrique

PANA, 27 octobre 2017

Nairobi, Kenya - De profondes divisions politiques sont apparues au Kenya vendredi, au lendemain d'un vote crucial, qui a enregistré un taux de participation des électeurs estimé à 33 pc, et qui place le président sortant, Uhuru Kenyatta (photo), en tête.

Les résultats provisoires de la Commission électorale indépendante et des frontières (IEBC) ont montré que le président Kenyatta était en tête avec 2,8 millions de voix sur un total de 6 millions de personnes qui ont voté lors des élections.

Les partisans du leader de l'opposition, Raila Odinga, qui n'a pas pris part aux élections du 26 octobre, ont célébré le résultat des élections, affirmant que ce dernier avait remporté les élections du 8 août, dont les résultats ont été annulés le 1er septembre par la Cour suprême.

Le président de l'IEBC, Wafula Chebukati, a déclaré jeudi soir que le taux de participation était de 48 pc, mais a refusé de répondre aux questions sur la façon dont le chiffre a été calculé.

Le président a ensuite envoyé un tweet, donnant un taux de participation de 6 millions, soit environ 33 pc.

La Commission électorale a reporté l'élection dans quatre comtés après des violences généralisées.

Vendredi, des chefs religieux de la région de l'ouest du Kenya ont condamné la police pour sa réponse brutale aux tentatives des électeurs d'arrêter la distribution du matériel de vote.

"Il n’y a eu aucun vote dans 60 pour cent du pays et le taux de participation est de 30 pc", a déclaré Junet Mohamed, directeur des élections au Orange Democratic Party , une partie de la National Super Alliance  (NASA), qui a déclaré qu'elle s'était transformée en un "mouvement de résistance nationale" pour soutenir le changement pacifique.

En réponse à l'ajournement des élections dans quatre comtés, la coalition de l'opposition a déclaré que l'IEBC se livrait au profilage ethnique des électeurs de la région de l'ouest du Kenya.

"Il n'y a pas eu de vote dans le nord-est, mais là où il a eu lieu, le taux de participation était de 30 pc. Dire que seule la région de Nyanza n'a pas voté, c'est le profilage ethnique et la balkanisation du pays ", a déclaré M. Mohamed.

Le président de l'IEBC, en réponse, a déclaré qu'il n'avait pas exclu les autres centres.

Selon l'IEBC, l'élection s'est ouverte correctement dans 50 des 290 circonscriptions. L'organisme a reçu 27.124 formulaires d'élection sur 40.833 centres. Le président de l'IEBC a déclaré que 35.534 bureaux de vote ont été ouverts et que 5.319 bureaux de vote n'ont pas fonctionné.

"Nous allons prendre une décision sur la voie à suivre si ces centres ne s'ouvrent pas parce que nous respectons la loi. La Commission a examiné tous les facteurs avant de décider de la reprise des élections, mais nous ne pouvons pas continuer à le faire. Une décision devrait être prise ", a déclaré Chebukati.

Les dirigeants religieux et politiques de la région de Nyanza, comprenant les comtés de Siaya, Homa Bay, Migori et Kisumu, ont déclaré que l'IEBC était partisane en forçant les électeurs à participer.

"Je n'ai jamais vu une élection libre et juste où l'IEBC est désireuse d'imposer une élection. Cela a entraîné des pertes de vie inutiles ", a déclaré Anyang 'Nyong'o, gouverneur de Kisumu, la troisième plus grande ville du Kenya.

Pendant l'élection, trois personnes ont été abattues et 15 autres ont été blessées à Kisumu.

La police a déclaré que deux personnes ont été abattues lors des manifestations dans un centre de dépouillement à Kit Mikai et Kisumu, dans l'ouest du Kenya.

A Nairobi, les reporters de la PANA ont dénombré cinq personnes blessées par balles à Kibera, alors qu'elles se battaient contre la police pour tenter de transporter des documents électoraux.

Au moins 53 personnes ont signalé des cas de brutalités policières jeudi à Kisumu, avec 15 blessés par balles, a précisé M. Nyong'o.

"Il y a quatre personnes avec des blessures par balles. Le personnel médical a décidé qu'ils vivraient avec ces balles dans leurs corps en mémoire des élections forcées de Chebukati ", a déclaré M. Nyong'o lors d'une conférence de presse à Kisumu.

Nyong'o a déclaré qu'en répondant aux appels de détresse, il avait pris une personne abandonnée par la police qui plus tard a repris connaissance à l'hôpital.

Le gouverneur de Kisumu a déclaré que d'autres personnes avaient disparu après avoir été blessées par balles par la police.

Au centre éducatif Raila Odinga de Kibera, à Nairobi, les reporters de la PANA ont rencontré des adolescents avec des cartouches utilisées par la police.

"Vous pensez peut-être qu'ils tirent du gaz lacrymogène, mais avec des balles réelles, ils tirent sur les gens", a déclaré le jeune homme, qui faisait partie du groupe de jeunes locaux qui a aidé le personnel de sécurité à Kibera à faire face à un incendie au Centre.

Les kényans ont résisté aux élections de diverses manières. Selon des témoins, au moins deux policiers ont été lynchés par des foules dans l'ouest du Kenya. Un policier a été lynché à Shinyalu, Kakamega et un autre à Ugenya, Siaya.

Si les élections échouaient, les commissaires de l'IEBC pourraient être forcés de prendre la décision de déclarer un gagnant.

La constitution exige qu'un président soit élu après avoir obtenu 50 pc des voix plus 25 pc dans la moitié des 47 comtés.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher