topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
L’ONU joue la carte du pragmatisme dans la résolution de la crise burundaise Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

Deutsche Welle, 04.11.2017

Le Burundi et l'ONU filent-ils désormais le parfait amour ?

L’envoyé spécial du secrétaire général de l'ONU au Burundi, séjourne depuis près d’une semaine à Bujumbura. Michel Kafando a rencontré, notamment, les acteurs gouvernementaux. [Photo : Michel Kafando (g) avait déjà été reçu par le président burundais Pierre Nkurunziza (d) en juin 2017.]

Au moment où nous mettons en ligne, l’ancien président de la transition du Burkina Faso n’a pas encore rencontré les quelques rares opposants et leaders de la société civile restés à Bujumbura. Est-ce à dire que les relations entre l’ONU et le Burundi, se sont améliorées ? La question se justifie, d'autant que depuis le début de cette crise politique, en avril 2015, Michel Kafando, est le sixième envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU. 

Son prédécesseur, Jamal Benomar, a été récusé par Bujumbura qui l’accusait d’être proche de l’opposition. "Nous sommes en train de renforcer, de cimenter, voire d'embellir nos relations avec la nouvelle administration. L'ONU est un organe universel, dont le Burundi est membre depuis juillet 1962", explique Albert Shingiro, ambassadeur du Burundi auprès de l’ONU. "Je confirme que nos sont très bonnes et que nous comptons garder cet élan", poursuit Jamal Benomar. 

L'ONU joue le réalisme politique

Après la série de récusations de ses différents envoyés spéciaux, l'ONU a décidé de jouer la carte du pragmatisme dans la résolution de la crise politique burundaise. C'est en tous cas l'avis du chercheur Christoph Vogel. Pour lui, "les Nations unies sont une organisation construite à base d’Etats qui sont souverains. Donc, en théorie, quelque-soit la situation sur place, les Nations unies ont un intérêt primaire à rester un interlocuteur, à chercher à jouer son rôle de médiateur, de garant d’une stabilité ou du moins une amélioration de la stabilité", explique le spécialiste.

Mission périlleuse 

De nombreux analystes émettent des réserves quant à la réussite de la mission de bons offices de Michel Kafando. Surtout, qu’officiellement, il ne vient qu’en appui à la médiation initiée par l’Afrique de l’Est, et menée par l’ancien président Tanzanien, Benjamin William Mkapa, et sous la supervision de Yoweri Kaguta Musseveni, le numéro un ougandais. Avant l'étape burundaise, Michel Kafando a rencontré discrètement, au cours des dernières semaines, le facilitateur dans la crise burundaise, Benjamin Mkapa, à Dar es-Salaam. Rencontre aussi de l'opposition burundaise en exil à Bruxelles. Depuis, rien n'a quasiment bougé. Officiellement, le rôle de l'ancien président burkinabé de la transition est complémentaire à la médiation initiée par la sous région.  

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher