topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


ROBERT MUGABE SE RETIRE APRÈS 37 ANS AU POUVOIR : Une semaine après la prise de pouvoir de l’armée, le placement du président en résidence surveillée et le lancement d’une procédure de destitution à son encontre, Robert Mugabe a finalement cédé à la pression et annoncé mardi 21 novembre sa démission après 37 ans passés au pouvoir. [@rib News, 21/11/2017] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Le gouvernement burundais veut relancer les activités de l’IRAZ Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Cooperation

PANA, 07 novembre 2017

 Vers la relance des activités de l’Institut régional de recherche agronomique et zootechnique au Burundi

Bujumbura, Burundi - Le gouvernement burundais compte relancer les activités de l’Institut de recherche agronomique et zootechnique (Iraz) qui le lie au Rwanda et à la République démocratique du Congo (Rdc). [Photo : La délégation interministérielle en visite à l’Iraz ce lundi 06 novembre 2017.]

C’est ce qu’a annoncé, mardi, le ministre burundais de l’Agriculture et de l’Elevage, Deo Guide Rurema, sur les antennes de la radio publique, de retour d’une mission d’évaluation des besoins à Gitega, le siège de l’institut, dans le centre du Burundi.

Le ministre des Finances, Domitien Ndihokubwayo, et celui de la Justice, Mme Aimée Laurentine Kanyana, étaient également de la délégation qui est allée visiter le siège de l’Iraz lundi, selon la même source.

Nombre de projets de la Communauté économique des trois pays des Grands Lacs (CEPGL) sont á l'arrêt à cause des crises internes ou transfrontalières qui minent cette sous-région depuis les années 1990.

La guerre civile de 1996 en République démocratique du Congo a embrasé toute la région des Grands Lacs africains, hypothéquant ainsi l’avenir même de la CEPGL.

Au niveau interne, le Burundi a connu une longue guerre civile entre 1993 et 2006, pendant que se tramait le génocide de 1994 au Rwanda voisin.

La CEPGL souffre aujourd’hui encore de mauvaises relations de voisinage, d’une part entre le Burundi et le Rwanda, d’autre part entre le Rwanda et la Rdc.

La tendance du moment est, pour chacun de ces trois pays, de se stabiliser dans de nouveaux ensembles régionaux, notamment la Communauté d'Afrique de l'est (Eac) pour le Burundi et le Rwanda, et la Communauté de développement des Etats d'Afrique australe (Sadec), pour la Rdc.

Historiquement, la Communauté économique des pays des Grands Lacs a été créée en 1976, époque faste des feux présidents Mobutu Sese Seko, de l’ex-Zaïre, Jean-Baptiste Bagaza, du Burundi et Juvénal Habyarimana du Rwanda.

La CEPGL s’était dotée d’une « Banque pour le développement des Etats des Grands Lacs » (Bdgel, siège au Rwanda), d’une « Société internationale de l'énergie des Grands Lacs » (Sinelac, en Rdc), d’un « Institut de recherche agronomique et zoologique » (Iraz, au Burundi), d’une « Organisation de l'énergie des pays des Grands Lacs » (Egl, en Rdc) et d’une « Société commerciale et industrielle de gaz » (Socigal, en Rdc).

Ces différents projets sont aujourd’hui tombés en ruine, exception faite de la Sinelac qui continue, tant bien que mal, à produire du courant électrique pour tous les trois pays, à partir de l’est de la Rdc.

Une « Carte CEPGL » permet également aux ressortissants des trois pays d'entrer et de sortir librement, à condition que les imprévisibles relations de voisinage le favorisent.

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher