topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
La vente du café burundais dégringole sur fond de chute des cours mondiaux Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

@rib News, 07/11/2017 – Source Xinhua

 Le café burundais connaît une mévente sur le marché international à cause de la baisse des cours mondiaux

Le café burundais connaît actuellement une mévente sur le marché du café international, particulièrement au niveau de la bourse de New York suite à la baisse des cours mondiaux du café, a révélé mardi au cours d'une interview accordée à Xinhua l'ingénieur agronome burundais Jean de Dieu Mutabazi (photo), directeur général de l'Agence de régulation de la filière café du Burundi (ARFIC-Burundi).

M. Mutabazi a indiqué qu'actuellement, les cours mondiaux du café oscillent autour de 1,26 dollar, alors qu'ils oscillaient autour de 1,74 dollar à la même période en 2016, avant de faire remarquer que la grande production des pays d'Amérique du Sud est à la base de cette chute des cours mondiaux du café.

"Ainsi, pour l'édition 2017, sur un total de plus de 16.000 tonnes de café marchand, les exportateurs burundais de cette culture industrielle ont seulement déjà vendu 6.048 tonnes de café pour un maigre montant de 20 millions de dollars (environ plus de 35 milliards de francs burundais), alors que les intérêts des crédits bancaires contractés affichent sans cesse une courbe ascendante", a-t-il déploré.

Pour atténuer cette situation, le directeur général a recommandé aux exportateurs burundais du secteur de diversifier leurs acheteurs pour éviter la dépendance sur les clients traditionnels.

Pour lui, une synergie nationale des différents intervenants dans la filière du café via notamment une étroite coopération entre l'ARFIC, la Banque de la République du Burundi (BRB) et l'Office burundais des recettes (OBR), ainsi que d'autres intervenants dans cette filière, doit être enclenchée en donnant un coup d'accélérateur aux procédures administratives liées au processus de mise à l'export, afin de "maintenir la confiance des acheteurs et ainsi éviter au café burundais de courir le risque de décote".

Dans ce cadre, a-t-il signalé, pour les cafés qui ne sont pas encore sous contrat de vente, la procédure de vente aux enchères sera enclenchée à partir du début de la semaine et matérialisée chaque mercredi.

Principal culture industrielle d'exportation, le café burundais représente actuellement près de 60 à 70% de la valeur des exportations totales burundaises par an.

M. Mutabazi a révélé que la production actuelle par an tourne autour de 15 mille tonnes de café alors qu'au cours des années 1980 elle pouvait atteindre le double.

Pour relever ce défi inhérent à la baisse de la production caféière, a-t-il affirmé, le gouvernement burundais en partenariat avec la Banque mondiale, a déjà mis en place une "stratégie de relance du secteur caféïcole" couvrant la période 2015-2021 pour un montant de 81,2 millions de dollars.

Les principaux axes de réformes envisagées, a-t-il indiqué en outre, portent notamment sur l'augmentation de la productivité, l'extension du verger et l'augmentation de la qualité de café.

Le café représente près de 60% des recettes d'exportation du Burundi, devant le thé et les activités minières.

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher