topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : plus de la moitié des enfants "souffrent de malnutrition chronique" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

@rib News, 15/11/2017 – Source Xinhua

56% des enfants burundais "souffrent de malnutrition chronique" au Burundi, révèle une récente enquête des autorités burundaises.

L'"Enquête démographique et de santé" (EDS) 2016/2017 réalisée par l'Institut des Statistiques et des Etudes Economiques du Burundi (ISTEEBU) relevant du ministère burundais à la Présidence chargé de la Bonne Gouvernance et du Plan, précise que parmi ces 56% de ces enfants, 31% présentent une malnutrition de forme "modérée" alors que 25% le sont sous forme "sévère".

L'enquête fait remarquer cependant que quatre ans auparavant, soit en 2014, seulement 49% des enfants burundais souffraient de malnutrition chronique.

Cette enquête réalisée grâce à l'appui de la Banque Mondiale (BM), du Fonds des Nations Unies pour l'Enfance (UNICEF) et du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP), est la 3ème après celles réalisées en 1987 et en 2010.

Cette enquête montre également que les enfants du milieu rural sont plus affectés par le retard de croissance que ceux du milieu urbain : près de six enfants vivant en milieu rural sur dix (59%) souffrent d'un retard de croissance contre 28% parmi ceux qui résident en milieu urbain.

L'enquête a montré aussi que la prévalence de la malnutrition chronique est influencée par le niveau d'instruction de la mère dans la mesure où 61% des enfants affectées par la malnutrition, se retrouvent chez des mères avec un "bas niveau" d'instruction.

La conséquence de cette malnutrition, selon les résultats de l'enquête, est 5% des enfants burundais touchés par la malnutrition aigüe manifestent un retard de croissance ; tandis que 61% des enfants de 6 à 59 mois sont atteints d'anémie, soit légère (25%), soit modérée (33%), ou alors sévère (4%).

Les résultats de l'enquête montrent par ailleurs que la majorité des femmes burundaises allaitantes respectent la recommandation de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) selon laquelle les enfants de moins de six mois doivent être allaités exclusivement par le lait maternel.

Toutefois, déplore l'enquête, la recommandation relative à l'introduction d'aliments solides de complément à partir de l'âge de six mois n'est pas encore correctement suivie par les Burundais. En effet, seulement 84% des enfants de 6 à 9 mois reçoivent, en plus du lait maternel, des aliments de complément de qualité.

Pour les enquêteurs de l'ISTEEBU, à côté de la pauvreté qui frappe "l'immense majorité" des Burundais dans la mesure où plus de 65% de personnes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté avec un revenu de moins de 2,25 dollars par jour, s'ajoute la situation nutritionnelle des enfants, qui n'a cessé d'afficher une courbe ascendante au cours des trois dernières annnées.

Là où le bât blesse, ont souligné les enquêteurs, c'est que l'explosion de la croissance démographique burundaise de ces cinq dernières décennies, empire les choses dans la mesure où le taux de croissance démographique est toujours en déphasage avec celui du rythme de production.

Selon le rapport de suivi de la situation économique du Burundi, édition 2013, tel que publié par la Banque Mondiale, "pour parvenir à éradiquer sa pauvreté, le Burundi devra réaliser annuellement une croissance de 10% au cours de la prochaine décennie (2018-2017). 

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher