topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Visite d'une délégation de la Francophonie pour évaluer la situation au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Diplomatie

@rib News, 21/11/2017 – Source Xinhua

Burundi : Les choses évoluent positivement même s'il y a beaucoup de choses à faire encore (APF)

Une délégation de l'Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) qui vient de clôturer sa visite au Burundi, a indiqué mardi que les choses évoluent positivement au pays, mais qu'il y a beaucoup de choses à faire encore. [Photo : le président Nkurunziza a reçu en audience mardi les membres de la délégation de l'APF en visite au Burundi.]

"C'est la première fois que je mets mes pieds dans votre pays, un pays que j'ai trouvé très magnifique avec une nature extraordinaire et une population très travailleuse et calme. On a constaté que dans le pays, des choses évoluent positivement mais qu'on a beaucoup de choses à faire encore", a indiqué Jacques Chagnon, chef de la délégation et président de l'Assemblée Nationale du Québec, à l'issue d'une rencontre entre la délégation et le président burundais Pierre Nkurunziza,

Parmi les choses à faire encore, il a cité le travail de réconciliation et celui de la recherche de la vérité qui, selon lui, "sont absolument incontournables pour un pays comme le Burundi qui a vécu depuis 50 ans les problèmes majeurs et qui doivent se cicatriser et faire en sorte que dans l'avenir on puisse vivre les uns avec les autres dans la tolérance".

Il n'a pas voulu aller plus loin dans l'évaluation de l'évolution de la situation sur les droits de l'homme et de la situation politique en général au Burundi indiquant tout simplement que, "l'APF fera le rapport aux membres de son Bureau au mois de janvier 2018".

Il a fait savoir que la délégation qu'il conduisait (des parlementaires de Madagascar, de la République Démocratique du Congo et du Cameroun) a pu visiter 9 des 18 provinces du Burundi, et rencontrer leurs gouverneurs, des autorités morales, religieuses et politiques à travers tout le pays.

Le porte-parole de la présidence de la République, Jean Claude Karerwa, a quant à lui indiqué à la presse que la délégation a cherché à savoir auprès du président les inquiétudes liées à la volonté manifeste d'amender l'actuelle Constitution de la République qui risque de faire disparaître l'Accord d'Arusha pour la Paix et la Réconciliation du Burundi.

Par rapport à ces inquiétudes, a dit le porte-parole, le chef de l'Etat leur a fait savoir que l'idée d'amender la Constitution a pris ses origines au sein des réunions des chefs des partis politiques et autres acteurs qui ont eu lieu deux fois, à Kayanza et à Gitega, et dans d'autres fora qui les ont suivies sans oublier les désirs exprimés par la population dans le cadre de la Commission Nationale du Dialogue Inter-burundais.

Cette délégation de l'APF est venue au Burundi sur demande des parlementaires burundais qui ont sollicité cette visite pour que l'APF vienne constater elle-même la situation qui prévaut au Burundi aux niveaux politique et des droits de l'homme par rapport à 2015, année où la crise que traverse le Burundi a commencé.

Sur ce, a indiqué le porte-parole de la présidence de la République, "le chef de l'Etat a demandé à ses hôtes de produire le rapport tel qu'ils ont vu le pays pour éviter à l'avenir des allégations diverses sur le Burundi".

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher