topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


ALERTE : LE BURUNDI SE DIRIGE-T-IL VERS UNE RÉPUBLIQUE MONARCHIQUE ? ARIB.INFO PUBLIE LE TEXTE INTÉGRAL DU PROJET DE LA NOUVELLE CONSTITUTION DU BURUNDI. ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Cinq personnes blessées dans une attaque à la grenade au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

PANA, 05 décembre 2017

Bujumbura, Burundi - Une attaque à la grenade a blessé cinq personnes, dont deux grièvement, dans la nuit de lundi à mardi, près d’un parking de bus de transport en commun, à Bwiza, un quartier résidentiel du centre-ville de Bujumbura, apprend-on de source sécuritaire dans la capitale burundaise.

Dans la nuit de dimanche à lundi, un policier avait été tué et un autre blessé par leur compagnon d’armes, "en état d’ivresse", à Kanyosha, plus au sud de Bujumbura, avait expliqué le porte-parole de la police nationale, Pierre Nkurikiye.

La même source policière est venu expliqué, mardi, qu'un suspect a été déjà appréhendé en rapport avec l’attentat à la grenade, dans le quartier populaire de Bwiza.

Les armes détenues illégalement par la population sont généralement citées parmi les causes principales de l’insécurité résiduelle depuis les élections générales controversées et émaillées de violences de 2015.

Le traumatisme reste particulièrement profond à Bujumbura, la capitale burundaise et épicentre du violent mouvement de contestation populaire du troisième mandat présidentiel qui a été durement réprimé.

Des explosions de grenades avaient sensiblement baissé d’intensité tout le long de cette année, contrairement aux précédentes années où elles se faisaient entendre presque au quotidien, parfois dans des lieux publics, comme les marchés, les débits de boissons ou encore les positions policières à Bujumbura, sans que de tels attentats aveugles ne soient ouvertement revendiqués.

Le désarmement des civils figure parmi les rares points de consensus des acteurs politiques burundais, présents à Arusha, en Tanzanie, pour vider le contentieux électoral de 2015.

Par contre, les questions politiques, supposées normaliser durablement la situation toujours délétère du pays, manquent de consensus.

La quatrième et dernière session  des pourparlers inter-burundais de paix devrait prendre fin le 8 décembre prochain sur un accord global de paix à signer en présence des chefs d'Etat de la Communauté d'Afrique de l'Est.

Aux dernières nouvelles, c'est une déclaration finale" qui va sanctionner les travaux de deux semaines de tractations marquées par de profondes divergences entre le pouvoir et l'opposition, surtout en ce qui concerne un Gouvernement d’entente nationale.

Le pouvoir burundais s'oppose à un tel Gouvernement pour ne pas remettre en cause le verdict populaire de 2015 qui a parlé en sa faveur, dit-on.

La session de la dernière chance" a été boudée par le Conseil national pour la défense de l’accord d’août 2000, à Arusha, en Tanzanie, sur la paix, la réconciliation et l’Etat de droit (CNARED, une coalition de l’opposition en exil).

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher