topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

ALERTE - REMANIEMENT MINISTÉRIEL AU BURUNDI : A moins d'un mois du référendum contesté du 17 mai, le président Pierre Nkurunziza a effectué ce jeudi 19 avril un remaniement qui a fait tomber des têtes, et non des moindres. [@rib News, 19/04/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
L’épidémie de paludisme sous contrôle au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Santé

PANA, 11 décembre 2017

Bujumbura, Burundi  - Un total de 116.814 nouveaux cas de paludisme ont été enregistrés dans les différents hôpitaux et centres de santé du Burundi, entre le 20 et le 26 novembre dernier, soit une réduction de la moitié des cas déclarés au cours de la même période, en 2016, a-t-on appris, lundi, de source médicale à Bujumbura. [Photo : Unité de traitement du paludisme à l’Hôpital de Gitega)

Selon une déclaration conjointe du ministère de la Santé publique et du Bureau local de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 41 cas de décès liés au paludisme ont été notifiés, contre 81, en 2016, soit une réduction de moitié du nombre de décès sur la même période.

Ces tendances constituent une preuve tangible de la maîtrise de l’épidémie déclarée de paludisme, indique la déclaration.

En mars 2017, le ministère de la Santé publique avait déclaré officiellement le caractère épidémique du paludisme, se fondant à l'époque sur le nombre croissant de plus de deux millions de personnes déjà infectées par le virus.

Au moins 3.000 personnes étaient mortes du paludisme dans un pays d’à peine 11 millions d’habitants.

Un appel à l'aide internationale avait été lancé par le ministre de la Santé publique pour réunir la somme 31 millions de dollars américains pour financer un plan de riposte nationale.

Malgré ce recul annoncé du paludisme, le ministère de la Santé publique et le Bureau de l’OMS maintiennent le cap sur la vigilance pour pérenniser ces acquis dans la lutte et la prévention contre cette maladie endémique dans le pays.

A ce propos, les populations doivent continuer à dormir sous des moustiquaires imprégnées d’insecticide et à se faire consulter suffisamment tôt auprès des formations sanitaires les plus proches.

Au mois de juillet dernier, le Ministère de la santé publique avait distribué plus de 6 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide aux différents ménages du pays.

Par ailleurs, les services sanitaires et les communautés à la base doivent rester vigilants, en vue d’une riposte précoce et efficace contre la maladie qui se transmet à travers des piqûres de moustiques.

Le  réchauffement climatique, l’extension de la riziculture, l'insécurité alimentaire, la promiscuité, l'insalubrité au niveau des ménages sont généralement les facteurs explicatifs de la prolifération de la maladie au Burundi, y compris dans des zones montagneuses jusque-là épargnées.

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher