topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Marginalisation continue des Batwa du Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Droits de l'Homme

PANA, 04/08/2008

Bujumbura, Burundi - Les Batwa du Burundi (Pygmées, en langue nationale, le Kirundi) vont faire l'objet d'une attention particulière dans le cadre d'une Semaine de réflexion qui a débuté ce lundi, avec pour principal objectif de dégager différentes stratégies à mettre en oeuvre pour réhabiliter ces populations longtemps marginalisées, a-t-on appris de source officielle à Bujumbura.

Les Batwa représentent 1% de l'ensemble de la population burundaise et constituent l'une des trois composantes ethniques du pays, loin derrière les Hutu majoritaires (84%) et les Tutsi (14%) dans un pays peuplé en tout par un peu plus de 8 millions d'âmes.

La marginalisation des Batwa du Burundi est une réalité aujourd'hui encore palpable qui fait qu'ils continuent à vivre dans une infériorité sociale portant atteinte à leur dignité d'êtres humains.

Les statistiques officielles en matière d'éducation et de santé révèlent que seulement 12% des enfants Batwa en âge scolaire sont effectivement scolarisés et que 90% des Batwa du Burundi n'ont pas accès aux soins de base.

C'est aussi une population "sans terre" dans un pays où la population vit généralement de l'agriculture et de l'élevage.

La chasse et la cueillette ne font plus vivre les Batwa du Burundi au rythme où s'amenuisent les forêts.

La poterie ne sert plus à grand-chose, car la mode est à l'usage d'ustensiles de cuisine en aluminium au grand dam des Batwa qui en ont longtemps fait leur métier générateur de moyens de subsistance.

Sur le plan politique, la représentation des Batwa reste également symbolique et ce n'est que récemment qu'un petit nombre d'entre eux ont fait une timide entrée dans certaines institutions étatiques par cooptation, comme au Sénat et à l'Assemblée nationale.

La ministre burundaise de la Solidarité nationale, du Rapatriement, de la Reconstruction nationale, des Droits de la personne humaine et du Genre, Mme Immaculée Nahayo, a apporté un peu du baume au cœur des Batwa, lors de l'ouverture de la Semaine de réflexion, en déclarant que le gouvernement est en train d'élaborer des projets de loi qui permettront à moyen terme de s'attaquer résolument à tous les problèmes d'éducation, d'habitat, de terre et de santé qui assaillent aujourd'hui encore la communauté défavorisées des Batwa.

Le coordonnateur de l'association, "Unissons-nous pour la promotion des Batwa", Vital Bambanze, de son côté, n'a pas voulu prendre immédiatement les promesses gouvernementales pour de l'argent comptant.

L'association attend de voir figurer un jour dans le budget de l'Etat ces promesses gouvernementales de promotion des Batwa pour réellement y croire, a laissé entendre M. Bambanze.

Les Batwa du Burundi partagent le même sort de peuple opprimé avec d'autres milliers de Pygmées d'Afrique centrale et de la région des Grands Lacs encore oubliés dans les forêts de la RD Congo, du Cameroun, du Congo, de la Centrafrique, de la Guinée équatoriale, du Gabon, de l'Ouganda et du Rwanda.

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher