topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Augmentation du prix de l'électricité au Burundi Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

Voice of America, 14 décembre 2017

Au Burundi, le prix de l’électricité est passé du simple au double pour tous les consommateurs. Soudeurs, électriciens, et autres petits métiers demandent au gouvernement de revenir aux anciens tarifs, car ils travaillent à perte. Le Burundi produit 40 mégawatts pour un potentiel estimé à plus de 1.500 mégawatts. [Photo : Un soudeur sur la 6e avenue à Bujumbura, Burundi, le 14 décembre 2017. (VOA/Christophe Nkurunziza).]

Il est 10h sur la sixième avenue du quartier de Buyenzi au centre-ville de Bujumbura. Un technicien est en train de souder juste à côté de la rue. La hausse du prix de l’électricité fait considérablement fuir les clients, car le prix a augmenté même pour les constructeurs de portes ou de fenêtres en fer.

"Si par exemple pour une porte, on paie 15.000, quand je dis à un client qu'avec la hausse des prix de l’électricité, je taxe 50.000, le client refuse, car pour lui, c’est beaucoup", raconte à VOA Afrique un électricien burundais.

Pour lui, il est compréhensible que le client aille "chercher la construction des matériaux en bois". "Il y a des conséquences néfastes dans le travail de tous les jours", conclut-il.

Un garagiste estime que dans un futur proche, cela sera un sérieux problème entre clients et garagistes, car il est difficile de parler d’une même voix, car les intérêts sont divergents.

"Avant, on payait pour les 150 kilowatts/heure pour 13.000 francs, mais aujourd’hui nous payons trois fois plus", rappelle-t-il.

"Nous demanderions de revenir aux anciens tarifs car ce serait mieux. Par exemple un appareil où on soudait pour 5.000 francs, aujourd’hui nous demandons 10.000 et les clients n’acceptent pas ce prix", raconte-t-il.

Pour l’économiste Faustin Ndikumana, ces nouveaux tarifs prouvent le manque de vision de politiques de développement économique et de mauvaise gestion du secteurs énergétique.

Il indique que le Burundi vient de faire plus de 30 ans sans construire un seul barrage énergétique. Il estime aussi qu’il n'y a pas eu de modernisation proportionnelle a la demande.

Un juriste qui a requis l’anonymat ne mâche pas ses mots en disant que le pays s’enfonce dans une crise sans précédent.

Bien de spécialistes affirment que les produits comme les panneaux solaires sont indisponibles et que dans les autres pays de la région, ces produits ne sont pas davantage taxés. Le Burundi ne produit qu’un 40e de son potentiel électrique total.

L'annonce en avril 2015 de la candidature du président Pierre Nkurunziza puis sa réélection à un troisième mandat controversé avait ouvert une crise politique qui a fait depuis au moins 1.200 morts et plus de 400.000 déplacés.

Le président burundais a récemment lancé le processus du référendum abolissant la limitation des mandats.

Le gouvernement a imposé en début de semaine une contribution "volontaire" de la population pour financer les élections de 2020, dénoncée par l'opposition comme un "vol organisé".

Christophe Nkurunziza, correspondant à Bujumbura

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher