topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

ALERTE - REMANIEMENT MINISTÉRIEL AU BURUNDI : A moins d'un mois du référendum contesté du 17 mai, le président Pierre Nkurunziza a effectué ce jeudi 19 avril un remaniement qui a fait tomber des têtes, et non des moindres. [@rib News, 19/04/2018] ● Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Sylvestre Ntibantunganya plaide pour de "nouvelles valeurs burundaises" Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

@rib News, 14/12/2017 – Source Xinhua

Burundi : un ancien président recommande une "bonne connaissance de la vérité" sur les crises socio-politiques du passé

Une "bonne connaissance de la vérité" sur les crises socio-politiques du passé burundais, devrait être au cœur de la résilience "communautaire" des jeunes face à ces dernières, recommande Sylvestre Ntibantunganya (photo), ancien président du Burundi (avril 1994-juillet 1996).

L'ancien chef d'Etat burundais a fait cette recommandation au cours d'une interview accordée mercredi à Xinhua en marge d'un atelier de validation de la stratégie de résilience des jeunes burundais face aux conflits socio-politiques passés dans leur pays, organisé sous les auspices du ministère de la Jeunesse.

Depuis le recouvrement de son indépendance politique en date du 1er juillet 1962, le Burundi a été secoué par plusieurs crises cycliques "ponctuées de bains de sang", particulièrement survenues en 1965, en 1972, en 1988, en 1991 et en 1993 avec des ramifications pendant une dizaine d'années.

Cependant, a-t-il précisé, une telle stratégie devrait insister sur la manière dont il faudrait aider les jeunes burundais à "résister" par rapport aux conséquences que peuvent produire sur eux, aussi bien individuellement qu'au niveau de leurs communautés, ces crises sociopolitiques du passé.

"Car, en regardant de près la situation burundaise de près aujourd'hui, on sent qu'il y a tendance, soit à la manipulation, soit à la dissimulation des responsabilités. On doit en effet soigner tout cela dans la mesure où l'analyse des proportions de la population burundaise, montre que les jeunes non concernés par leur implication dans ces crises socio-politiques burundaises, sont très largement majoritaires", a-t-il souligné.

Cette catégorie de jeunes burundais, a-t-il explicité, frôle aujourd'hui une proportion de 80% de la population burundaise.

"Ainsi donc, le Burundi doit impérativement protéger ces jeunes, via notamment des appuis multiformes à mieux s'inscrire pour l'avenir du pays à travers leur résilience communautaire, en lieu et place d'être prisonniers du passé douloureux", a-t-il estimé.

Pour lui, les défis auxquels sont confrontés les jeunes burundais vis-à-vis de la pesanteur de ces crises sur eux, s'expliquent par le fait que les anciennes crises burundaises aient défini par rapport à des réalités n'ayant pas de pertinence dans la vie du passé du Burundi.

"En effet, nous parlons des ethnies au Burundi ; alors qu'en réalité, il n'y a pas d'ethnie au Burundi dans la mesure où les Burundais habitent dispersés sur un même territoire dans leurs diversités, parlent une même langue et ont une même culture ; mais, ce que certaines opinions ont qualifié de réalités ethniques, auront été plutôt des manipulations destinées d'abord à servir les dominations que le Burundi a vécues via la colonisation, ainsi que plus tard les tendances de domination et d'exclusion des Burundais les uns envers les autres et vice versa, sur ces bases subjectives", a-t-il affirmé.

Sur ce, pour rectifier le tir, M. Ntibantunganya a plaidé pour la création de "nouvelles valeurs burundaises" autour de nouvelles communautés d'appartenance, notamment à travers les créneaux offerts par les partis politiques, les confessions religieuses et les organisations de la société civile.

Il s'est convaincu aussi que les problèmes burundais du moment, particulièrement ceux touchant directement les jeunes du fait du poids des crises passées, "seront vaincus si le Burundi s'embarque vers un développement socio-économique juste et équitablement partagé sans aucune considération subjective".

C'est un gros défi, a-t-il martelé avant de suggérer que la réponse appropriée est l'émergence des Burundais, notamment au sein de la jeunesse, "suffisamment résiliés par rapport aux nombreuses souffrances vécues et diversifiées selon les diversités burundaises".

Ces mécanismes, a-t-il tranché, devraient être enclenchés parallèlement avec ceux de la Commission Vérité Réconciliation du Burundi (CVR/Burundi). 

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher