topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : « Suspendre les actuelles négociations d’Arusha! » Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Opinion

La Libre Belgique, 19 décembre 2017

Pourquoi les Nations Unies et l’Union Européenne continuent-elles à financer les pourparlers de paix d’Arusha sans issue pour le Burundi ?

Depuis la candidature de M. Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat illégal et illégitime en avril 2015, suivi par des violences sanglantes de la part du parti au pouvoir, le CNDD-FDD et de sa milice Imbonerakure, les Nations Unies, l’Union Européenne et l’Union Africaine ont produit des résolutions sur le Burundi, mais aucune n’a été mise en application.

Les mêmes organisations internationales ont demandé et soutenu le dialogue inter-burundais sous la médiation du président ougandais Yoweri Museveni, nommé lors du sommet des chefs d’Etats de la Communauté de l’Afrique de l’Est en juin 2015. Un sommet qui ne l’était que de nom: des cinq Présidents attendus, seuls Museveni et son homologue tanzanien étaient présents; les ministres des Affaires étrangères représentaient les autres chefs d’Etat «empêchés ». Cette absence au sommet traduisait une fois de plus le désaccord de ces chefs d’Etat sur le troisième mandat de Pierre Nkurunziza.

En mars 2016, les chefs d’Etats de la Communauté de l’Afrique de l’Est ont nommé l’ancien président tanzanien Benjamin Mkapa comme facilitateur dans le dialogue inter-burundais.

Mais depuis le début des pourparlers inter-burundais, en décembre 2015, jusqu’à ce jour, il n’y a pas eu de volonté ni de la part du médiateur, ni de la part du facilitateur, ou même des pays de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC), de trouver une solution durable au conflit burundais.

Le médiateur et le facilitateur avaient annoncé que les pourparlers qui se sont terminés à Arusha en queue de poisson le 08 décembre seraient les derniers qui pourraient mener à un accord de paix entre les Burundais. Or, nous dénonçons:

·        La non inclusivité, et en particulier l’absence des femmes : condition sine qua none à la tenue et la réussite du dialogue inter-burundais.

·        Une rhétorique et des discours aux antipodes des valeurs compatibles avec de vraies négociations neutres, ou bien encore la dénonciation par le médiateur des futures enquêtes de la CPI sur les crimes commis au Burundi.

·        Une partie prenante au conflit – le gouvernement de Bujumbura – qui détourne, à son profit, l’objet même des négociations et vide le dialogue pour la paix de tout son sens, alors que son seul souci est d’enterrer complètement l’Accord d’Arusha de 2000 et de modifier la Constitution burundaise afin que Pierre Nkurunziza puisse se représenter aux élections de 2020.

Malgré les lacunes précitées, l’équipe de la médiation et de la facilitation a tenu absolument à organiser ces négociations vides de sens en conviant des participants sans critères de sélection clairs ni agenda, malgré les appels lancés par les acteurs opposés au gouvernement de facto de Bujumbura depuis l’annonce de ce round de négociations. Selon les sources présentes à Arusha, l’équipe de la médiation et de la facilitation ne savait plus sur quel pied danser face aux divergences d’opinion des différents acteurs présents, avec chacun son point de vue et son agenda, de telle manière que la petite équipe a été morcelée en cinq groupes. La séance de clôture de ces négociations fût bâclée et chahutée – un vrai fiasco !

Au vu de tout cela, il nous semble impossible d’arriver à un consensus tel qu’on l’attendrait si l’opposition avait pu débattre avec le gouvernement burundais. Face à ces manquements, nous demandons aux Nations Unies, à l’Union Africaine, à l’Union Européenne et à la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est :

·        La suspension immédiate des actuelles négociations d’Arusha et l’arrêt du financement, par l’Onu et l’UE, de ce dialogue non inclusif.

·        La mise sur pied d’une équipe de médiation et facilitation adéquate, à même d’organiser un dialogue inclusif pour toutes les parties liées au conflit burundais, en remplacement de celle actuelle, qui, depuis 2015, a montré ses limites en matière d’organisation de négociations sérieuses.

·        La mise en place d’un embargo économique contre le gouvernement du Burundi afin de l’amener à la table de négociations.

Les signataires:

Juliette Nijimbere : Membre fondatrice du Collectif des femmes pour la paix et la démocratie au Burundi , Représentante Légale de l’ASBL Kira-Ukize et Présidente de l’ASBL Ibirezi vy’Uburundi

Gioia Cizanye, enseignante – Artiste

Chantal Kamatari : Membre fondatrice du Collectif des femmes pour la paix et la démocratie au Burundi et Vice-Présidente de l’ASBL Kaze

Simone Suskind : Sénatrice et Députée Bruxelloise

Hélène Ryckmans : Sénatrice, députée Wallonne et de la Fédération Wallonie – Bruxelles

Julie De Groote : Présidente du Parlement Francophone Bruxellois

Nadia El Yousfi : Sénatrice des entités fédérées et Députée Francophone Bruxelloise

Claire Lammerant : Secrétaire Fédérale du MOC Brabant Wallon.

Magda De Meyer, présidente du NVR (Nederlandstalige VrouwenRaad)

Lydia Maximus : Ancienne Sénatrice, spécialiste du Burundi à AWEPA

Zakia Khattabi : Co-présidente ECOLO

Elena Matundu : Présidente de l’ASBL GFAIA, Groupements des Femmes Africaines Intégrées et Actives.

Modi NTAMBWE  RVDAGE/VL_svav

Christine Steinbach, présidente des Equipes Populaires

Frédérique Mies, Docteur en sciences biomédicales et pharmacologie

Jean-marc Sengier : Secrétaire Fédéral de la CSC Brabant Wallon

Christian Kunsch : Président du MOC

Evelyne Huytebroeck : Députée au Parlement Bruxellois

André Du Bus : Député au Parlement Bruxellois

Céline Delforge : Députée au Parlement Bruxellois

Kenza Yacoubi : Députée au Parlement Bruxellois

Véronique Jamoulle : Députée au Parlement Bruxellois

Isabelle Kibassa – Maliba : Députée à la Province du Brabant Wallon

Payfa Martine : Députée au Parlement Bruxellois

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher