topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

 

Umusambi (grue couronnée)


Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Les femmes moins servies que les hommes en termes financiers Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Economie

@rib News, 21/12/2017 – Source Xinhua

Burundi : Un faible taux d'inclusion financière des femmes selon la Banque Centrale

Une étude menée par la Banque de la République du Burundi (BRB) sur l'état des lieux de l'inclusion financière et publiée jeudi a montré que l'inclusion financière des femmes reste un défi à relever.

Le rapport de cette étude, édition 2016, porte sur l'exercice 2015, selon Diane Bizimana, chef du département de l'inclusion financière à BRB.

Ainsi, selon elle, "on a constaté que les femmes sont moins servies que les hommes en termes de services financiers formels".

Toutefois, ajoute-t-elle, "on a constaté que les femmes, une fois qu'elles sont en associations, elles se débattent mieux que lorsqu'elles travaillent individuellement et ont accès beaucoup mieux et plus facilement aux crédits plus que les hommes".

Les associations de femmes atteignent un taux approchant les 50% au Burundi.

Ce constat avait été confirmé par une autre étude au mois de février dernier lors de la célébration de la Journée Internationale de la Femme au Burundi.

Ce jour-là, l'Université du Lac Tanganyika (ULT) a accueilli une conférence sur l'égalité des genres, une conférence qui a été animée par deux professeurs avec des exposés sur l'inclusion financière des femmes au Burundi et la crédibilité financière de ces dernières par rapport aux hommes.

Les deux professeurs, Prisca Niyuhire et Rédempteur Ntawiratsa, se basant sur le rapport d'une étude de la Banque Mondiale, ont montré qu'il se constate un faible taux d'inclusion financière des femmes et ce malgré les efforts fournis jusque-là pour garantir aux femmes l'accès aux services financiers.

En effet, ont-ils expliqué, "selon l'enquête nationale sur l'inclusion financière, 7.9% de femmes seulement possédaient un compte bancaire contre 17.6% pour les hommes. Cette disparité a été constatée dans les demandes de crédits avec 1.8% pour les femmes contre 4.2% pour les hommes. Les femmes ne constitueraient que 28.3% de la clientèle des IMF (Institution de Micro Finance), bien qu'il y ait des institutions de micro finance qui ciblent spécifiquement les femmes".

Les deux professeurs sont allés plus loin en cherchant à montrer les raisons qui expliqueraient cette faible inclusion financière des femmes.

Ils ont cité entre autres les faibles sources de production des femmes, le fait que la grande majorité des femmes travaillent dans le secteur informel, le manque de formation et d'information sur les services financiers - selon une étude, 50% des femmes au Burundi avouent ne connaître aucune institution bancaire et 21% aucune IMF.

Ils ajoutent à ces facteurs le manque de garantie financière et le manque de connaissances sur le fonctionnement des banques et des IMF.

 

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Réflexion et Débat

Analyses
Opinion

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition

Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2017

parking aéroport pas cher