topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : Grognes contre les retenues salariales pour financer des élections Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Société

PANA, 13 janvier 2018

Bujumbura, Burundi - Les deux principales Confédérations des syndicats du Burundi (COSYBU) et des syndicats libres du Burundi (CSB) ont réclamé un dialogue avant la mise en application effective d’une ordonnance conjointe des ministères de l’Intérieur et des Finances portant retenue sur salaire comme contribution des quelque 100.000 fonctionnaires de l’Etat à la caisse des prochaines élections générales de 2020, a-t-on appris, samedi, de leur appel au gouvernement.

Les mêmes fonctionnaires de l’Etat grognaient encore depuis que le gouvernement a décidé, en 2016, de geler les annales, dans le cadre d’une série de mesures d’austérité généralisée.

Les retenues à la source, selon le niveau salarial de chaque fonctionnaire de l’Etat, sont supposées commencer dès ce mois de janvier et resteront de rigueur jusqu’à fin décembre 2019, selon la même ordonnance.

D’autres catégories socioprofessionnelles, comme celles du monde paysan, devront s’acquitter d’un forfait annuel de 2.000 francs burundais (autour d’un dollar américain).

L’ordonnance étend son champ d’application aussi bien aux étudiants qu’aux élèves "en âge de voter" qui doivent réunir, individuellement, un forfait de 1.000 francs par an (0,5 dollar) pour contribuer également à la caisse des élections.

Plusieurs personnalités politiques du pays se sont déjà acquittées, individuellement ou collectivement, de leurs parts à la caisse des prochaines élections, à commencer par le chef de l’Etat, Pierre Nkurunziza, qui a donné près de 3.000 dollars américains.

Le président burundais a encore récemment annoncé qu'il allait se plier à l'ordonnance, en cédant la part annuelle équivalent à la totalité du salaire mensuel, dans le cas des dignitaires et autres fonctionnaires de l'Etat touchant au-delà d'un million de francs burundais, l'équivalent de 517 dollars américains, pour renflouer la caisse des élections.

Le mot d’ordre général est de compter avant tout sur les moyens propres depuis que les principaux partenaires techniques et financiers traditionnels du pays ont boudé les précédentes élections de 2015, jugées contraires aux normes internationales d’équité et de transparence.

Les dernières contributions en date ont été versées, à grand renfort de publicité médiatique, ont eu lieu, vendredi, de la part du personnel du ministère de l’Intérieur pour un montant de 43 millions de francs burundais, soit l’équivalent de 24.571 dollars américains.

Le personnel de la présidence de la république vient, pour le moment, en tête des contributeurs volontaires pour un montant d’un peu plus de 50 millions de francs burundais (28.517 dollars).

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) n’a toutefois pas encore fixé le niveau des montants nécessaires à l’organisation des prochaines élections.

Les précédentes élections générales de 2015 avaient été budgétisées à hauteur de 40 millions de dollars américains, y compris les donations extérieures.

Réagissant, samedi, à la grogne syndicale, le ministre de l’Intérieur et de la Formation patriotique, Pascal Barandagiye, a accepté la demande de dialogue qui ne doit toutefois pas remettre en cause la volonté du peuple burundais «à soutenir la démocratie», comme le veut, par ailleurs, la Constitution, a-t-il insisté.

Le ministre de l'Intérieur s'active encore pour la réussite du référendaire sur une nouvelle Constitution amendée, en prélude aux mêmes élections générales de 2020.

Parmi les principaux enjeux, au centre de la révision de la Constitution de 2005, figurent la fixation du mandat présidentiel à sept ans, au lieu de cinq ans habituellement, et la création d’un poste nouveau de Premier ministre, chef du gouvernement.La Commission électorale nationale indépendante programme le référendum populaire sur la nouvelle Constitution amendée pour le mois de mai prochain, le jour exact restant à préciser par voie de décret.

Le référendum divise la classe politique nationale, le gouvernement estimant que c’est une question de «souveraineté nationale» que de la mettre à jour, l’opposition trouvant que le moment n’est pas opportun pendant que subsiste le contentieux autour des élections de 2015, émaillées de violences.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher