topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Atterrissage forcé d’un avion de l’Amisom à l’aéroport de Bujumbura Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sécurité

PANA, 17 janvier 2018

Bujumbura, Burundi - Un avion de transport de troupes a effectué, mercredi, un atterrissage forcé suite à un incident survenu peu après son décollage de l’aéroport international de Bujumbura avec à bord, une centaine de militaires burundais, en partance pour une mission africaine de maintien de la paix en Somalie (Amisom), a-t-on appris de source aéroportuaire dans la capitale burundaise.

Aucun dégât humain n'a été signalé à la suite de l’incident qui a été causé par un oiseau, au niveau de l'un des réacteurs de l'avion, au moment du décollage, à en croire le directeur de l’aviation civile, Emmanuel Habimana.

L’aéroport international de Bujumbura jouxte Rukoko, une grande réserve naturelle de flore et de faune sauvages au Burundi.

Un contrôle technique complet devait être effectué sur le porteur, avant d’être autorisé à reprendre le vol, selon la même source.

Depuis 2007, des bataillons entiers de militaires burundais se relaient au chevet de la Somalie, un pays de la Corne d’Afrique où sévit une guerre civile de bientôt 30 ans.

On estime actuellement à un total de 5.400 militaires burundais qui sont présents à Mogadiscio, la capitale somalienne, et dans les régions intérieures où sévissent encore les combattants d’El Shebaab, de jeunes insurgés islamistes somaliens.

Des troupes militaires sont présentes sur d’autres théâtres de maintien de la paix, comme en République centrafricaine, au Soudan du Sud et en Haïti.

Les militaires burundais bénéficient d’appuis technique, logistique et financier de l’Union européenne (Ue) et des Etats-unis d’Amérique dans certaines de ces missions de maintien de la paix à l’extérieur, principalement en Somalie et en Centrafrique.

Un processus de démantèlement graduel de la mission africaine de maintien de la paix en Somalie est en cours, malgré la persistance des menaces d’El Shebaab, affilié à l’international terroriste d’Al Qaïda.

Le 14 octobre dernier, El Shebaab a signé le plus meurtrier attentat au camion piégé de l’histoire de la Somalie, avec au moins 358 morts et 228 blessés à Mogadiscio.

Malgré cette menace islamiste persistante, l’Amisom a déjà annoncé un plan de retrait portant, dans un premier temps, sur 1.000 hommes avant la fin de cette année, et sur la totalité des effectifs, au 31 décembre 2020.

Les 22.000 hommes de l’Amisom, réputés mieux payés et équipés que leurs compagnons d'armes à domicile, sont venus d’Ouganda, du Burundi, de Djibouti, du Kenya et d’Éthiopie, en soutien au fragile pouvoir central à Mogadiscio.

Le plan de retrait prévoit que les prérogatives de l’Amisom soient transférées à une armée nationale somalienne, toutefois jugée embryonnaire, mal équipée et désorganisée dans l’état actuel de sa reconstitution.

 

 
< Précédent   Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher