topleft
topright

Melchior NDADAYE, Héros de la Démocratie & Prince Louis RWAGASORE, Héros de l’Indépendance

Feu Cyriaque SABINDEMYI, premier président de l'ARIB asbl


 

Umusambi (grue couronnée)

Sites touristiques

La Source du Nil : Petite pyramide à la fois indicative et commémorative, au sommet du mont Gikizi, à 2.145 mètres d'altitude. C'est au pied de cette montagne que surgit, d'abord frêle et timide, la source la plus méridionale du Nil, découverte en 1934 par l'explorateur allemand Burckhard Waldecker.

Pyramide "Source du Nil"

 

Au sud-est du Burundi, dans la province de Rutana, commune de Mpinga-Kayove, sur  la colline de Shanga, se trouvent les chutes et la grotte de Karera. Karera est constituée de quatre chutes d’eau qui sont d’une hauteur variant entre 30 et 60 mètres.

Les chutes de Karera

 

La Faille de Nyakazu, située en province de Rutana dans le Sud-Est du Burundi. L'histoire de cette faille débute en 1914, au début de la Première Guerre mondiale, Nyakazu était un poste militaire allemand construit pour contrôler toute la partie orientale du pays. Le plateau de Nkoma sur lequel il a été édifié aurait été, dit-on, entaillé par les bottes des soldats allemands en fuite devant les forces belges.

La "Faille des Allemands"

 

La "Pierre Stanley et Livingstone" à Mugere où l'explorateur Stanley rencontra le célèbre savant Livingstone le 25 novembre 1871.

Pierre 'Stanley-Livingstone

Les informations contenues dans les articles publiés sur ARIB.INFO ne reflètent pas nécessairement les vues de l’Association ou de ses membres. [La Rédaction] – « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire. » [Voltaire]
Burundi : 292 nouveaux cas de lèpre partiellement dépistés en 2017 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Santé

PANA, 28 janvier 2018

Bujumbura, Burundi - Quelque 292 nouveaux cas de personnes atteintes de la lèpre ont été détectés au cours des trois premiers trimestres de 2017, contre 414 cas dépistés sur l’ensemble de l’année 2016, a indiqué dimanche la ministre de la Santé publique et de la lutte contre le VIH/SIDA, Mme Josiane Nijimbere, dans une déclaration de circonstance, à l’occasion de la 65ème journée mondiale des lépreux.

La ministre Nijimbere a fait savoir que cette pathologie sévit dans les provinces de Rutana (sud-est), Bururi (sud) et Cibitoke (ouest), frontalières de la Tanzanie et de la République Démocratique du Congo (RDC), deux pays reconnus endémiques, car encore loin du seuil d'élimination de la lèpre.

La journée mondiale est une occasion de mobiliser la population, l’administration et les partenaires techniques dans le but d'éradiquer complètement la lèpre au Burundi, d’où l’appel pressant de la ministre à toute personne présentant des signes suspects de la maladie d'avoir le réflexe de consulter le centre de santé le plus proche.

Parmi les symptômes de la lèpre figurent des taches décolorées sur la peau, des ulcères, des troubles de la sensibilité allant jusqu’à la paralysie, a-t-elle rappelé.

La ministre Nijimbere a parlé d’une maladie "insidieuse" à cause de la lente période d'incubation d’une moyenne de 5 ans pour en apercevoir les premiers signes.

Les taches se présentent sous la forme d'une pièce de monnaie sur différentes parties de la peau et leur multiplication, jusqu’au nombre de cinq, renseigne sur le stade avancé de la maladie qui se propage ensuite aux nerfs et finit par mutiler, rendre insensible, infirme et aveugle le porteur.

La ministre a néanmoins rassuré que la lèpre est une maladie aujourd’hui facilement guérissable, à condition de se faire traiter à temps.

Sur le plan social, les lépreux sont souvent rejetés par la famille et la communauté, d’où l’appel de la ministre à l’arrêt de la stigmatisation des malades.

D’autres thèses médicales récentes rassurent que la lèpre est une maladie "peu contagieuse", en dehors des contacts étroits et fréquents avec une personne infectée et non traitée.

A la même occasion de la 65ème journée mondiale des lépreux, la ministre burundaise a rendu un hommage appuyé à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et à "Action Damien", une organisation caritative belge, pour leurs interventions dans la prise en charge médicale des lépreux au Burundi.

Les problèmes de prise en charge des lépreux subsistent néanmoins dans un pays qui ne dispose que de deux structures spécialisées, à l’échelle nationale.

Dans la "Politique nationale de santé 2016-2025", la lèpre est reléguée au second plan des "Maladies tropicales négligées" (MTN), à côté de l’onchocercose, du trachome, de la trypanosomiase humaine africaine, de la rage et de la peste.

 

 
Suivant >

Les Grands Hommes

Paul MIREREKANO, Martyr de la lutte pour l’émancipation des masses paysannes & Pierre NGENDANDUMWE, Martyr de la lutte pour l’unité nationale
Mirerekano/Ngendandumwe

Les Monuments

La Place de l'Indépendannce à Bujumbura

Place de l'Indépendance

 

Monument de l'Unité nationale, à Bujumbura

Monument de l'Unité


Mausolée du prince Louis RWAGASORE, sépulture du héros de l'Indépendance nationale

Mausolée de Rwagasore

Les bureaux de la Présidence du Burundi

Présidence

Palais de Kigobe, siège de l'Assemblée nationale

Assemblée nationale

Siège du Sénat

Sénat

Les partis politiques

Majorité
Opposition
Maintenance: Synexis Agence Web
www.arib.info - Site web de l’ARIB asbl
Copyright © ARIB.INFO 2002 - 2018

parking aéroport pas cher